Breaking News

#Corse Réaction de @JC_Angelini suite à la circulation d’un article de Mariane sur les réseaux sociaux

(Unità Naziunale Publié le 3 mars 2020) Depuis quelques jours, un article de Marianne circule sur les réseaux sociaux, à l’initiative notamment d’une partie de mes rivaux à l’élection municipale de Portivechju.

Compte tenu des absurdités qu’il contient, j’ai préféré dans un premier temps m’abstenir de tout commentaire, privilégiant comme à l’accoutumée la sérénité des débats et l’intelligence collective. A mon grand regret, ces deux principes, comme tant d’autres avec eux, ne semblent pas résister aux exigences – le terme est naturellement ironique – d’une campagne électorale.

Je suis donc dans l’obligation de préciser certains points, au bénéfice de la vérité et de l’honnêteté intellectuelle, autant que de l’intégrité des personnels de l’ADEC injustement calomniés.

1) Selon Marianne, qui prétend analyser les conclusions de la Chambre Régionale des Comptes relatives aux offices et agences, « la palme revient à l’ADEC… : un salarié de catégorie A de cette agence y coûte 394 000 euros de plus par an qu’un agent de la CTC… ». En fait, vraisemblablement emporté par son souci d’objectivité, le journaliste a confondu un agent… et une agence. Ce montant vaut en effet pour tous les agents de l’ADEC (50) et non pour un seul.

Que pareille hérésie puisse être publiée est en soi incompréhensible. Mais que des élus politiques, ou des gens qui les soutiennent, la reprennent sans sourciller en dit long sur l’aveuglement et la rage qui dominent dans certains rangs.

2) La Cour des Comptes s’appuie sur les contrôles effectués par la CRC de Corse pour la période 2011 – 2018. Ses principales conclusions sont donc à imputer à d’autres majorités, la notre ayant accédé aux responsabilités en janvier 2016. En outre, comme chacun le sait, l’OFC et l’ADEC ont fait l’objet de contrôles spécifiques qui ont donné lieu, en juillet 2018 puis octobre 2019, à des rapports très fouillés. Dans les deux cas, la Chambre se limite à quelques recommandations et surtout, ne formule aucune observation.

A titre d’exemple, sous une précédente mandature, l’ADEC a connu 15 recrutements secs, pour seulement 8 sous la mienne (couplés à 9 départs, à la retraite ou en rupture conventionnelle, non remplacés pour la plupart). Idem à l’Office Foncier, où nous demeurons bien en dessous des possibilités de recrutement (l’effectif cible) ouvertes par délibération de la Collectivité De Corse.

Je garde particulièrement en mémoire la situation d’un ancien agent de l’ADEC, bien connu des Porto-Vecchiais, dont l’indice en fin de parcours (deux ans et demi à peine) correspondait à 11 ans de carrière… J’y ai mis personnellement bon ordre, dès les premiers mois de mon mandat.

3) Pour en terminer avec la Chambre Régionale des Comptes, je m’étonne que nul n’évoque la procédure de contrôle qui a débuté l’été dernier au sein de la commune de Portivechju. C’est en réponse à l’une de mes questions en Conseil Municipal, et non de sa propre initiative, que M. Mela a consenti à en révéler l’existence. C’est fort opportunément au lendemain des Municipales que nous aurons, je crois, l’occasion de débattre de ses conclusions.

Jean-Christophe Angelini

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: