Breaking News

#Corse Manifestation du 13 avril à Bastia : Les 90 premiers appels

(Unità Naziunale Publié le 23 mars 2019) Après deux réunions préparatoires voici les appels des structures, groupes culturels, personnalités… : 

  • Daniel Vincensini I Mantini,
  • U gruppu ARAPÀ,
  • U gruppu eramu in Campu 
  • U Gruppu I Chjami Aghjalesi,
  • U Gruppu Spartera,
  • U Gruppu L’Attraghju,
  • Petru Guelfucci,
  • U gruppu I Surghjenti,
  • U Gruppu L’Arcusgi,
  • Doria Ousset
  • U gruppu Cantà 73,
  • U gruppu Canta u Populu Corsu
  • U Gruppu I Muvrini
  • U gruppu l’Alma viva
  • A Manca,
  • U Riacquistu di Portivechju,
  • Core in Fronte,
  • PE A CORSICA (PARTITU FEMU A CORSICA, CORSICA LIBERA, PARTITU DI A NAZIONE CORSA)
  • STC,
  • U STC di i 2 Servizii d’Incendiu è di Succorsu di Corsica,
  • U STC Sezzione La Poste
  • Associu Andatura per i diritti umani,
  • Associu Tocca à Noi,
  • Sindicatu Mossa Paisana,
  • Sindicatu Via Campagnola,
  • A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa,
  • Ghjuventù Paolina,
  • Ghjuventù Indipendentista,
  • Cullittivu- I Liceani Corsi,
  • Ghjuventù Naziunalista, gruppu puliticu di l’Assemblea di a Ghjuventù di Corsica,
  • Associu Aiutu Patriotticu,
  • Aiutu Paisanu
  • Collectif Patriottu,
  • Associu Sulidarità
  • Associu Parenti Corsi
  • Cullittivu Parlemu Corsu,
  • PUDEMU,
  • STRADA CORSA
  • L’Altra Strada, U Cumitatu di u Rughjonu di l’Alta Rocca
  • LDH CORSICA
  • Leia Naziunale
  • Nazione – Muvimentu Puliticu
  • Custruimu l’Avvene, gruppu puliticu di l’Assemblea di a Ghjuventù di Corsica,
  • Presenza Paolina,
  • Associu Spiritu paolistu,
  • Associu Praticalingua, 
  • Le Collectif Jeune Danse
  • A VOCE Da Marignana / CULLETIVU PAESANU SEPARATISTU CORSU 
  • Paul Félix Benedetti, militant Core In Fronte,
  • Marie-Claude BRANCA capilista di U Riacquistu à l’alizioni municipali di u 2008 in Portivechju,
  • Jean Olivier SAULI
  • Ghjermana De Zerbi,
  • Serena Battestini, conseillère municipale de Bastia, vice présidente de la CAB.
  • l’écrivain Jean-Claude Rogliano,
  • Maria Anghjula Piazza,
  • Jean-Baptiste Arena, Maire de Patrimoniu,
  • Desideriu Ramelet Stuart, 
  • Lisandru De Zerbi,
  • Jean-François Gandon,
  • Petru Poggioli,
  • Juliette Ponzevera, Cunsigliera territuriale
  • Romain Colonna, Cunsigliere à l’Assemblea di Corsica
  • Paul André Colombani, Député Pè A Corsica
  • Jean-Félix Acquaviva, Député Pè A Corsica
  • Colombani Jean-Pierre, ancien prisonnier politique,
  • Félix Benedetti, ancien prisonnier politique,
  • Léo Battesti, ancien prisonnier politique,
  • Stefanu Tomasini, ancien prisonnier politique,
  • Marc’Antò Colleone, ancien prisonnier politique,
  • Ghjaseppu Nasica, ancien prisonnier politique,
  • Andria Corda, ancien prisonnier politique,
  • Jean Marc Dominici, ancien prisonnier politique,
  • Nanou BATTESTINI, ancien prisonnier politique,
  • Petru Confaix, ancien prisonnier politique,
  • Nicolas Battini, ancien prisonnier politique,
  • Paul Istria, ancien prisonnier politique,
  • Paul Anziani, ancien prisonnier politique,
  • Ghjuliu Giamarchi, ancien prisonnier politique,
  • Tony Paoli, ancien prisonnier politique,
  • Michel Padovani, ancien prisonnier politique,
  • Jean-Philippe Antolini, ancien prisonnier politique,
  • Stefanu Scarbonchi, ancien prisonnier politique,
  • Sauli Olivier, ancien prisonnier politique,
  • Marchini anto, ancien prisonnier politique,
  • Carmin Belgodere, ancien prisonnier politique,
  • Gérard Giraud, ancien prisonnier politique,
  • Xavier Cancelieri, ancien prisonnier politique,
  • Patrice Murati, ancien prisonnier politique,
  • Roccu Rogliano, ancien prisonnier politique.



(Unità Naziunale Publié le 28 mars 2019) Conférence de presse de Patriotti : assemblés devant les grilles de la préfecture d’Ajaccio ce vendredi 29 mars, les membres de l’association Patriotti appellent à manifester le 13 avril prochain. Ils dénoncent une «répression policière, judiciaire et financière à l’égard des anciens prisonniers nationalistes corses». 

Les organisations Patriotti, CGC, GI, Ghjuventù Paolina, Andatura per i Diritti Umani, Riacquistu di Porti Vechju, Core In Fronte, A Manca, STC, Aiutu Paisanu, Spiritu Paolistu :

dénoncent la continuité de la répression policière, judiciaire et financière, véritable acharnement, sur les anciens prisonniers politiques corses. Cet acharnement se traduit par une multiplication des fichages et procès #Fijait, #Fnaeg et #Finiada. Il se traduit également par une insistante politique des amendes faramineuses et disproportionnées, véritable troisième peine après l’incarcération et l’exil…Ces pratiques autoritaires intègrent une situation sociétale gravement frappée par un fort chômage et une galopante précarité. Elles participent à l’exclusion et à l’isolement des personnes affectées. Elles sont incompatibles avec le respect du droit et des libertés individuelles et collectives. Elles sont antinomiques avec le nouveau contexte politique corse où des initiatives conséquentes
– cessation officielle d’actions de nature armée,
et des expressions démocratiques avec une majorité territoriale patriotique élue et renouvelée supposent la mise en place d’un véritable processus, sans tabou aucun, faisant des corses, des acteurs libres de choisir leur destin. Ce processus devant garantir, par la participation du plus grand nombre, et l’identification des causes des liens conflictuels historiques et dramatiques entre la Corse et la France, l’établissement de nouveaux rapports basés sur le respect, la réciprocité, la reconnaissance et la réparation.

Dans ce processus, la question des anciens prisonniers et celle des détenus actuels se pose avec acuité. Elle peut se traduire par une cessation de toutes les formes de poursuite et une libération globale.
Pour cela, et pour dire non à l’autoritarisme rampant qui sape les bases de la démocratie et qui annihilent les principes même de l’état de droit et des libertés au profit d’un arbitraire « légalisé » résolument anti social et dangereusement violent, les organisations regroupées aujourd’hui en coordination sous le thème  » nos combats portent vos libertés  »
appellent : toutes les formations et personnes éprises de justice à se réapproprier l’espace public de la rue par la mobilisation.

Elles les appellent à manifester massivement le samedi 13 avril, à #Bastia, 15 heures devant le palais de justice.

– Pour le respect des droits, de la justice, de la démocratie et des libertés.
– Pour l’ arrêt de toutes les formes de poursuite contre les anciens prisonniers et pour une libération de tous les détenus.
– Pour l’établissement d’un véritable dialogue sans tabou, ouvert à toutes et tous, entre la Corse et la France.
– Pour l’établissement de nouveaux et généreux rapports.
– Pour la résolution définitive du Problème National Corse, au nom du principe international du droit des peuples à l’autodétermination.
NOS COMBATS PORTENT VOS LIBERTÉS

Une lettre ouverte est adressée ce jour au président de la république Française Emmanuel Macron par la coordination.

« LETTARA APARTA À U PRESIDENTI DI A FRANCIA

Depuis plusieurs mois, un certain nombre d’anciens prisonniers – politiques- subissent un acharnement policier et judiciaire, inaccordable avec le principe d’insertion civique, social et professionnel et incompatible avec le nouveau contexte politique corse marqué du sceau de l’apaisement, du dialogue et de la démocratie.
Depuis plusieurs mois une évidente obstination répressive châtie, sous maintes formes, plusieurs personnes hier détenues pour leur engagement en relation avec la situation politique corse que tout un chacun connait depuis plus de quarante ans. Cet entêtement punitif se traduit par :
– L’inscription forcée au Fichier Judiciaire Automatisé des Auteurs d’Infractions Terroristes ( Fijait ) qui oblige les femmes et les hommes concernés à justifier régulièrement leur adresse, déclarer tout changement d’adresse et tout déplacement à l’étranger.
– L’archivage systématisé au Fichier national des empreintes génétiques ( Fnaeg ) qui contraint les femmes et les hommes touchés à figurer dans une base centralisée de données consécutivement à leur engagement politique, syndical ou associatif en Corse.
– L’enregistrement immodéré au Fichier National des personnes Interdites d’Acquisition et de Détention d’Armes (Finiada) qui abaisse les femmes et les hommes affectés à ne plus pouvoir exercer une traditionnelle pratique culturelle que représente ici la chasse. A cela s’additionne le coût des faramineuses et disproportionnées amendes financières qui démontre que après l’incarcération et l’exil, les anciens prisonniers politiques essuient bel et bien une triple peine. Cette dernière s’insérant dans une conjoncture économique et sociale gravement frappée par un fort taux de chômage ( plus de 10% ) et de précarité ambiante. La question des anciens prisonniers politiques et ce qu’ils supportent est aussi liée au sujet des détenus politiques actuels, pour lesquels, pour partie d’entre eux, peuvent s’appliquer les règles de rapprochement humain et familial, et de libération conditionnelle. Le gouvernement français dont vous avez la tâche aujourd’hui ne peut irraisonnablement se cacher derrière un déni de la revendication corse historiquement et dramatiquement posée. Cela suppose la mise en place d’un réel dialogue avec l’ensemble des composantes de la société corse, sans tabou aucun. Ce dialogue doit permettre, après analyse des conditions objectives des rapports conflictuels entre la Corse et la France, d’initier un tout nouvel élan démocratique susceptible de favoriser le droit des corses à être des acteurs de leur avenir pour choisir librement leur destin. Depuis quelques années, un certain nombre d’initiatives ( cessation unilatérale d’activités de nature armée) et d’expressions démocratiques (élections renouvelées d’une majorité territoriale patriotique ) sont de nature à favoriser l’établissement de nouvelles relations axées sur l’échange et le respect des aspirations avancées. À ce jour, comme en témoigne – symboliquement – votre dernier déplacement présidentiel en Corse, vous avez délibérément bloqué les conditions du débat partagé nécessaire et inévitable. Aujourd’hui l’espoir s’assombrit et l’exercice d’une justice – vengeresse – alourdit un climat de plus en plus pesant. Sans justice digne de ce nom, c’est l’état de droit qui est bafoué, laissant alors la
porte ouverte à la force, à la violence et à l’arbitraire. Les organisations et personnalités que nous représentons vous interpelle publiquement pour vous affirmer qu’il est encore temps de tourner le dos à cet autoritarisme rampant qui altère les principes mêmes de la République que vous êtes censé incarner, et que vous engagez avec la Corse, ses élu(e)s, sa société et toutes ses composantes civiles et citoyennes l’inévitable débat dont elle a besoin. Ce débat ne peut prendre la forme d’une fugace  » Madame Corse « . Il doit engager les plus hautes instances de l’Etat dont vous avez la responsabilité pour tracer les lignes d’une feuille de route statutaire et évaluative. L’avenir et la démocratie sont à ce prix.
Pour notre part nous vous attendons sur ce terrain, celui des droits et des libertés fondamentales, individuelles et collectives pour lesquelles nous avons toujours combattu et que nous n’abandonnerons jamais face à un ordre républicain vidé de son contenu et détourné de sa vocation.

Apprenez Monsieur le Président, le sens profond du mot  » libertà » en Corse.

(France 3 Corse) (Corse Net Infos) (Corse Matin)



(Unità Naziunale Publié le 28 mars 2019) A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa appelle la jeunesse et l’ensemble du peuple corse à se rendre à la manifestation du 13 avril prochain à Bastia. 

Celle ci, organisée par le Collectif d’anciens prisonniers politiques corses a pour objectif premier de rassembler et de sensibiliser autour d’une seule cause : le refus de la répression systématique imposée par l’Etat français.

Depuis quelques années, des anciens prisonniers politiques corses et des jeunes militants sont abusivement soumis à différents fichages (ADN, FIJAIT, FINIADA…)

Pour rappel, ces différentes mesures ont été créées pour les auteurs d’infractions terroristes. Notre peuple ne doit plus se laisser contraindre à un telle privation de libertés. Les comédiens de la justice française ne peuvent pas impunément établir un archarnement judiciaire injustifié.
Notre jeunesse et l’ensemble de notre peuple doit pouvoir construire un avenir serein sans avoir à justifier ou à craindre son implication militante.

Allora seremu in Bastia u 13 d’aprile per a difesa di i nostri diritti i più fundamentali è sopratuttu u dirittu à a pace, quellu chì guida i nostri passi, ricusatu da u Statu.

Avemu pagatu abbastanza !

Sò prighjuneri pulitichi, micca terruristi !

CGC
28 mars 2019



(Unità Naziunale Publié le 28 mars 2019) En 1978, j’ai été arrêté puis Transféré à Paris. Débutera par la suite sous l’égide de la Cours de Sûreté de l’Etat le fameux procès dit des  » 21  » , véritable procès d’un peuple ou nous expliquions alors, par une déclaration préliminaire pourquoi nous n’étions pas français, mais bel et bien un pays colonisé. À ce moment là l’opinion publique internationale découvrait enfin les visages de cette résistance alors tant décriée et que l’on présentait comme manipulée de l’ Etranger … Corsi e paisani eramu !
En 2018, après plus de quarante de lutte parsemée d’espoirs, de victoires, de doutes, de dérives, de divisions et de succès, le gouvernement Macron est clairement venu nous signifier que le procès de notre peuple continuait… La répression française continue sous divers aspects, avec encore des détenus politiques, incarcérés, exilés, condamnés ou en attente de jugement, et des anciens prisonniers soumis à différentes formes de pression attentatoires aux libertés comme le #FIJAIT…
Les temps appartiennent aujourd’hui à la mobilisation populaire. Celles qui garantissent la participation du plus grand nombre, pour faire barrage au système français qui continue de criminaliser les patriotes que nous sommes et le combat que nous avons toujours porté.
J’appelle à la #manifestation organisée le samedi 13 avril, 15 heures à #Bastia, pour dire non à la répression.

BASTA À A RIPRESSIONE !
LIBARTÀ PER TUTTI I PATRIOTTI !
EVVIVA A LOTTA DI LIBERAZIONE NAZIUNALE

PAUL ANZIANI 
Da 1978 à oghje, sempre a resistenza !



(Unità Naziunale Publié le 27 mars 2019) Paulu Felici Benedetti hè statu cundannatu à 6 mesi attimpati è 5000 € d’amenda per viulenza imaginaria contr’à un pulizieru, è 1 mesi attimpatu per L’ADN. Issa cundanna, particularmenti dura muscia bè chì a riprissioni cuntinueghja contr’à quiddi chì ricusani a pulitica missa in ballu da u guvernu francesi.A calchi ghjorni di a vinuta di u prisidenti francesi Macron, issa cundanna ribomba cum’una nova pruvucazioni. Si riaghjunghja à a situazioni di tutti quiddi chì oghji sò parsiguitati, incarcirati, cundannati o in attesa di prucessu, è ricircati.
Di pettu à ‘ssi brutti cundizioni hè tempu di mubilisazioni.
#PATRIOTTI chjam’à tutti quiddi chì ricusani l’accanimentu pulizieru è ghjudiziariu, chì difendini i dritti è i libartà, di participà à a #manifestazioni urganisata u 13 d’aprili, à 3 ori dopu miziornu in #Bastia davant’à u palazzu di ghjustizia.
BASTA À A RIPRISSIONI !
LIBARTÀ PAR TUTTI I PATRIOTTI !
Patriotti


(Unità Naziunale Publié le 27 mars 2019) Ancien prisonnier politique des années 1987-1990, en 1996 et 2007- 2015, encore victime aujourd’hui des pressions sournoises et détournées d’une répression qui continue sous d’autres formes ( fichage  » #Fijait  » ), j’appelle toutes celles et ceux qui refusent cette logique policière et judiciaire à participer à la #manifestation le samedi 13 avril à#Bastia, à partir de 15 heures.La répression est l’aveu de faiblesse d’un Etat qui refuse de faire preuve de courage politique quant à s’engager dans un processus de solution négociée pour la Corse. Pourtant bien des initiatives et un tout nouveau contexte politique avec une majorité patriotique à la Collectivité Territoriale de Corse sont de nature à favoriser cet apaisement tant souhaité en Corse.Le temps est à la mobilisation populaire. La lutte anti répressive ne doit souffrir d’aucune altération et au contraire démontrer toute la dynamique nécessaire dont un peuple opprimé puisse faire preuve.Tutti in Bastia !
Libertà per tutti i patriotti !
Paulu Istria.

(Unità Naziunale Publié le 27 mars 2019) L’Associu Aiutu Patriotticu appelle l’ensemble du peuple Corse à se rendre à la manifestation du 13 Avril à Bastia contre la répression de l’état français. En effet, dans sa détermination d’empêcher toutes libertés, l’etat français a introduit une manipulation répressive et judiciaire en fichant systématiquement et abusivement notre jeunesse, les militants et anciens prisonniers politiques corses (ADN, FIJAIT, FINIADA, etc..).Au delà du Mouvement National, c’est le Peuple Corse dans sa totalité qui en subit les conséquences. Aussi, à travers cette manifestation, nous appelons à refuser massivement toute mesure répressive, à soutenir les militants nationalistes victimes de cette répression et à demander la libération de tous les prisonniers politiques corses.
AVEMU PAGATU ABBASTANZA
AVÀ BASTA A RIPRESSIONE
LIBERTÀ


(Unità Naziunale Publié le 27 mars 2019) Marcher pour ne pas oublier l’essentiel.
Comme beaucoup d’autres organisations et collectifs, à Presenza Paolina, nous soutenons la demarche du Collectif I Patriotti. En effet, nous estimons qu’aujourd’hui, il ne peut y avoir deux niveaux de revendication identitaire et encore moins deux types de mobilisation collective. Ailleurs en Europe ce type de soutien populaire aux prisonniers politiques est fondamental et depasse ou efface toutes les querelles et guerre larvée interne au mouvement national. Au Pays Basque ce type de soutien permet de poser des passerelles entre tous les domaines de la lutte d’émancipation et de créer du lien social. Nous repondons favorablement à cet appel du collectif I Patriotti car nous estimons qu’au-delà de la lutte il y a la souffrance des familles. Des familles entières ont été meurtries voire cassées par la violence psychologique de cette lutte. C’est parce que ces personnes pour exister pleinement ont besoin de cette reconnaissance collective que nous defilerons.
Presenza Paolina


(Unità Naziunale Publié le 27 mars 2019) Conformément à la motion que nous avons soutenu au conseil municipal de #Bastia sur le #FIJAIT, en tant que citoyenne, élue, je dénonce les atteintes aux libertés et l’injustice que représente le fichage des condamnés corses au même titre que les terroristes islamistes.
j’irai donc à la #manifestation le 13 Avril à Bastia, j’invite tout le monde à y participer.
Nous avons un devoir de solidarité collective à l’égard des prisonniers et anciens prisonniers qui ont tout sacrifié pour un idéal commun.
SERENA BATTESTINI 
conseillère municipale de Bastia,
vice présidente de la CAB.


 

(Unità Naziunale Publié le 23 mars 2019) L’appel d’A Manca :

CHJAMA À MANIFESTÀ U 13 D’APRILE IN BASTIA

La mobilisation du 13 avril s’inscrit dans une période politique marquée par le refus permanent exprimé par le gouvernement Macron en ce qui concerne les revendications du mouvement national.

La question des emprisonnés politiques, des recherchés et de ceux en butte aux persécutions des appareils policiers et judiciaires de l’Etat français est révélatrice de ce déni de démocratie.

Dès lors, il apparaît clairement que ce gouvernement et le chef de cet Etat veulent annihiler toutes les formes de résistance ou plus exactement ce qu’il en reste.

Depuis des années, nous avons suggéré à l’ensemble du mouvement national la dissociation des dossiers culturels, économiques et sociaux de celui concernant les prisonniers politiques. Et ce, pour une raison aussi simple qu’évidente. Il ne fallait en aucune manière permettre au pouvoir français de prendre en otage les emprisonnés. Il ne s’agissait donc pas « d’oublier » cette question mais de l’inscrire dans le cadre global de la prise en compte de la lutte en tant que reconnaissance de la légitimité historique du peuple corse à exercer son droit à l’autodétermination.

Notre proposition n’a pas été retenue, en particulier par les formations aujourd’hui en charge des affaires de la Collectivité Unique. Celles-ci, sans doute persuadées que l’expression des urnes conduirait le pouvoir colonial à s’engager dans de véritables négociations, ont opté pour des appels au dialogue, sans aucun résultat tangible.
Au terme de longs mois sans la moindre avancée conséquente, force est de constater que seul un rapport de force peut potentiellement déboucher sur une amorce de règlement politique. Ce rapport de force doit nécessairement se construire sur le terrain des luttes publiques et dans le respect des diverses sensibilités propres au mouvement national.

Cependant, et en le déplorant, nous sommes conscients que notre analyse n’est pas partagée par toutes les organisations politiques. Aussi, sans renier en rien nos propos et engagements, nous nous engageons aux côtés de l’association Patriotti sur la base de l’appel à manifester le 13 avril prochain.

Construisons un nouveau rapport de force

Tout doit être mis en œuvre afin de mettre en échec cette stratégie de la vengeance d’Etat dont se rendent coupables les dirigeants de l’Etat français et ceux qui les soutiennent. C’est désormais une nécessité vitale dans le rapport de force politique avec l’occupant, avant que le peuple corse ne soit définitivement coulé dans le béton. Aucun patriote et progressiste attaché aux libertés individuelles fondamentales ne peut négliger cet appel à la solidarité et à la mobilisation.
C’est un devoir de solidarité, c’est aussi la manifestation d’une résistance qui s’impose à toutes et tous.
Dans ce contexte, les postures égotiques, stratégies pré-électorales et vulnérabilités éventuelles à la tactique de « la course à l’interlocuteur privilégié » chères aux pouvoirs coloniaux en action, qu’ils soient historiquement génois ou français, ne sont pas acceptables, voire suicidaires.
Le mouvement national dans son ensemble doit faire preuve d’un grand sens des responsabilités et démontrer sa maturité politique en évitant les pièges grossiers et en accompagnant son seul dirigeant légitime, le peuple corse, dans la rue.

Sortir du piège de l’Europe forteresse

Malgré nos prises de positions et nos avertissements sur le traité de Lisbonne de 2005, de nombreux dirigeants nationalistes n’ont pas entendu tirer la sonnette d’alarme.
Ils ont fait voter pour cette constitution néolibérale en propageant l’idée que l’Europe allait permettre de sortir d’un tête à tête stérile avec les États.
Ce traité prévoyait pourtant le renforcement des politiques pouvant garantir l’intégrité territoriale des États constitués, et c’est exactement ce qui se passe aujourd’hui.

L’exemple catalan nous montre que la défense de cette intégrité nationale, incompatible avec le droit à l’autodétermination, est la priorité politique de Madrid et de Paris. Et dans cette fuite en avant, le gouvernement Macron re-centralise et tente de faire faire à la Corse un bond de cinquante ans en arrière. C’est une autre Europe que nous devons construire, les votes réactionnaires (LREM compris), populistes et néo-fascistes ne feront qu’aggraver la situation des peuples en lutte en Europe.

Empêcher la criminalisation de la question corse

Les militants politiques dont les sacrifices ont permis de créer les conditions historiques de la prise du pouvoir institutionnel local par le mouvement national ne doivent pas être laissés seuls face à la répression. Cette répression s’appuie sur des instruments de fichages et de pression sociale et financière.

Le caractère rétroactif d’un fichier comme le FIJAIT rappelle les heures sombres de Vichy et ouvre la porte à d’autres dérives. On ne peut exclure qu’un durcissement de la répression et qu’une criminalisation croissante des partisans du Droit à l’Autodétermination du peuple corse ciblent toutes les actions passées, présentes et futures, à travers leurs auteurs. C’est une grave menace qui pèse sur nos moyens de défense publics et qui attaque frontalement les libertés fondamentales bien au-delà de la Corse.

A Manca appelle à faire de la mobilisation du 13 avril à Bastia un succès populaire, première étape des luttes à venir.

A Manca

23 mars 2019



 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: