Breaking News

#Corse #Présidentielle 2012 – Coup de mou dans l’équipe du président-candidat

Des engueulades, une ligne contestée par certains… Sarkozy, qui était vendredi en Corse, inquiète son entourage sur sa capacité à retourner la tendance à son avantage. 

Ce vendredi, il pleut sur la Corse. Un ciel bas et gris à vous plomber un moral de vainqueur. Mais, dans le camp de Nicolas Sarkozy on veut y voire un oracle : il pleut comme en 2007. A une semaine du premier tour, tout est bon à prendre pour faire oublier cette maudite météo sondagière qui annonce une défaite à coup sûr. «Vous avez l’air impatients, vous verrez», répond Nicolas Sarkozy, à la sortie d’une usine de confiture près d’Ajaccio, étrangement détendu. Comme détaché. L’animal de campagne avait pris l’habitude de venir systématiquement draguer les journalistes suiveurs. En Corse, il les tient à distance. Il avait promis «d’être à fond, à fond», jusqu’au deuxième tour. A deux jours du méga meeting de la Concorde, le candidat bateleur donnait l’impression, ce vendredi, d’avoir appuyé sur pause. Il y a évidemment les sondages. La lente mais linéaire remontée du candidat, depuis son entrée en campagne, s’est stoppée nette cette semaine.

Miracle. Officiellement, on continue à nier l’évidence. Mais, dans l’entourage du président-candidat, on a conscience de l’immense difficulté. Un membre de l’équipe de campagne dresse le tableau : «Pour espérer encore avoir une chance, il nous faut au moins 30% au premier tour, un écart de trois points avec Hollande et des sondages de sortie d’urnes qui nous mettent à 52/48.» Autant dire un miracle. Alors, les langues commencent à se délier.

Source et suite de l’article

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: