Breaking News

[Euskal Herria] Les prisonniers basques de Gradignan en lutte contre l’isolement de Naia Lacroix et incendie au quartier des femmes

La prisonnière politique basque Naia Lacroix, actuellement séparée des autres prisonniers basques, a entamé une lutte pour mettre fin à cette situation. Elle refuse de réintégrer sa cellule chaque dimanche depuis le 1er avril, et réclame son regroupement avec d’autres prisonnières basques.

Elle fera la même chose tous les dimanches et mercredis à partir de la semaine prochaine. En solidarité avec elle, Arkaitz Agirregabiria et Zuhaitz Errasti, qui se trouvent au quartier des hommes de la même prison, mènent les mêmes actions. Aucune sanction n’a encore été donnée par la prison.

Toujours en solidarité avec Naia, les prisonniers basques, hommes et femmes, de la prison de Fresnes font actuellement un envoi massif de lettres au juge et à la direction de la prison pour demander son regroupement avec les autres.

Par ailleurs, Naia Lacroix a dénoncé de graves évènements survenus dans le quartier où elle se trouve le 26 mars dernier. Voici son témoignage:

 » Le 26 mars en début d’après-midi, un incendie se déclenche au centre pénitentiaire de Gradignan au quartier des femmes. Nous sommes évacuées à l’extérieur. Ils nous séquestrent ensuite dans une salle en dessous de la source d’incendie qui prend vite l’allure d’une chambre à gaz; la fumée s’évacue en partie dans la salle. De ce fait, nous sommes à nouveau évacuées dans la cour de promenade. Certaines détenues sont prises de crise d’angoisse, crise d’asthme, de vomissements et de migraines. Nous tenons à souligner que malgré la présence d’un médecin et d’infirmières de Bordeaux, il n’y a pas eu de prise en charge du SMPR jusqu’à la demande des détenues et aucune cellule psychologique ne sera mise en place. Nous resterons en cour de promenade sans aucune information, ni directeur, ni chef de détention ne viendront rassurer les prisonnières.

L’incendie aura débuté à cause d’un sèche-linge défaillant qui avait été signalé par les surveillantes et les détenues au chef de détention. La vie de 45 détenues ne vaut-elle pas plus de 300 euros? Cela reflète bien les conditions de détention des prisons françaises, nous sommes plus considérés comme des humains mais seulement comme des numéros. « 

Le comité de soutien à Naia Lacroix, Jakes Esnal, Frederic Txistor Haramburu, Ion Kepa et Unai Parot organisera une journée de solidarité le 21 avril prochain à St Pée s/ Nivelle – Senpere : 11h30, défilé animé dans les rues de Senpere et jeux sur la place, 14h30 repas sur le terrain de sport, 17h meeting, ensuite concert avec les groupes Don’t save the queen, Georges et Ekintza.

Par ailleurs, un bus se rendra à la prison de Gradignan en solidarité avec Naia Lacroix le 28 avril prochain.

RESPECT DES DROITS DES PRISONNIERS POLITIQUES BASQUES !

RÉSOLUTION DÉMOCRATIQUE MAINTENANT !

ASKATASUNA

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: