Breaking News

[Euskal Herria] Communiqué du collectif des acteurs politiques et sociaux contre le mae et pour la résolution démocratique

Communiqué du collectif des acteurs politiques et sociaux contre le mae et pour la résolution démocratique (13 avril 2012). Au lendemain de la déclaration d’Aiete du 17 octobre 2011, une opportunité s’est ouverte en faveur d’une résolution du conflit au Pays Basque.

C’est ainsi que sur la base de la déclaration d’Aiete nous avons décidé d’organiser la manifestation du 10 décembre dernier en vue de la création d’un mouvement sur deux bases communes :

La résolution politique, démocratique et pacifique du conflit

L’ implication et action des Etats Français et Espagnol en faveur de la mise en place du processus démocratique.

Revendication portée par plus de 4000 personnes.

Ainsi dans ce nouveau contexte, il en va de la responsabilité des partis, syndicats, associations et de l’ensemble de la société, de prendre position et d’agir en faveur d’un processus de résolution intégrale du conflit.

Nous avons besoin d’une solution intégrale qui prenne en considération l’ensemble de la problématique et qui apporte une solution globale, de l’origine politique du conflit à la moindre de ses conséquences.

Nous avons besoin d’une résolution politique, démocratique, pacifique, au conflit.

Mais l’actualité de ces derniers mois nous démontre que l’État Français n’envisage pas de s’investir dans le processus de paix. La seule réponse de l’État demeure la répression par le biais des législations d’exceptions.

 » Le mouvement pour une solution démocratique et intégrale au Pays Basque  » dénonce fermement la situation inacceptable dont est victime Jon Kepa. Il est à l’heure actuelle incarcéré à la prison de Muret depuis 22 ans et pourrait bénéficier d’une libération conditionnelle depuis 4ans. Il n’en est rien, Jon Kepa a effectué sa 3ème demande de libération conditionnelle qui encore une fois lui a été refusée sur des motifs contestables.

Nous dénonçons l’opposition du parquet concernant le retour de Filipe Bidart au Pays Basque.

Il serait inconcevable de construire un processus dans de telle condition, il va sans dire que la responsabilité de l’Etat Français est plus qu’évidente.

Face à ce mutisme :

Nous exigeons la libération des prisonniers malades et conditionnables, le regroupement en Pays Basque et de manière générale l’amélioration des conditions de détention pour faciliter leur participation au processus de paix.

Nous exigeons l’arrêt de tous les procès politiques, de toutes les formes de répression, l’arrêt immédiat des législations d’exception.

Nous exigeons la légalisation de toutes les organisations et partis politiques illégalisés ces dernières années.

Alors qu’une perspective de résolution s’ouvre pour la population, nous nous inquiétons de la réponse uniquement répressive donnée par l’Etat, aujourd’hui cette attitude relève de l’irresponsabilité politique. Il s’agit d’obliger les États espagnol et français à cesser immédiatement toute forme de répression et à participer à la mise en place d’une solution politique. Nous appelons à la mobilisation la plus large afin de gagner sur ces objectifs.

Nous nous joignons aux rassemblements qui seront organisés dans les jours à venir par le mouvement Herrira.

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: