#Corse – Attentat à Aix. Verdict attendu ce soir au procès Pasqualaggi

La cour d’assises spéciale de Paris devait rendre, dans la soirée de jeudi, son verdict dans le procès de Dominique Pasqualaggi et de huit autres Corses jugés pour une série d’attentats commis entre 2004 et 2006 par une cellule du FLNC du 22 octobre aujourd’hui disparu.

La cour présidée par Philippe Jean-Draeher s’est retirée jeudi matin pour délibérer et répondre à 151 questions, après trois semaines de débats.

L’avocat général Jean-François Ricard avait requis mardi 16 ans de réclusion à l’encontre de Pasqualaggi, présenté comme le « meneur » de la cellule du FLNC du 22 octobre à Corte. Le magistrat avait demandé des peines de 3 à 10 ans à l’encontre des huit autres accusés, éventuellement assorties pour partie du sursis.

« Il s’agissait bien d’une véritable structure terroriste clandestine, autour de Pasqualaggi, qui était en train de devenir un noyau dur dans un groupe extrémiste, le FLNC du 22 octobre », avait assuré le magistrat, disant « ne pas croire Pasqualaggi quand il dit avoir tourné la page du nationalisme ».

Me Pascal Garbarini avait plaidé, de son côté, que le costume de leader taillé par l’accusation était trop grand pour Pasqualaggi. « Si j’ai bien compris, il était le FLNC du 22 octobre à lui tout seul », avait ironisé Me Garbarini, en décrivant plutôt un « homme brisé », purgeant une peine de 18 ans de réclusion et paraplégique depuis sa défenestration, en 2007, du troisième étage de la sous-direction antiterroriste (SDAT) à Paris.

L’attentat d’Aix-en-Provence, début 2006, avait coûté la vie à un poseur de bombe de 24 ans, Alexandre Vincenti. Les accusés sont jugés pour neuf autres attentats: contre la résidence de la soeur du député Paul Giacobbi, la résidence secondaire du député-maire de Bastia Emile Zuccarelli, la photothèque du parc naturel de Corse, l’Office du tourisme de Corte, la maison communale du Parc naturel régional à Riventosa et quatre mairies.

Les accusés Xavier Luciani, Dominique Pasqualaggi et Sébastien Giudicelli avaient déjà été condamnés en 2010, respectivement à 30 ans, 18 ans et 15 ans de réclusion, pour le meurtre d’un restaurateur de Corte, battu à mort et décapité, dont la dépouille avait ensuite été jetée aux cochons.

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: