Breaking News

#Corse – Le parquet s’attaque à « un pan entier du FLNC du 22 Octobre »

Les réquisitions de l’avocat général ont duré plus de six heures. Il a réclamé de la prison ferme à l’encontre de l’ensemble des prévenus. La peine la plus lourde, 16 ans, concerne Dominique Pasqualaggi.

S’il y a une tendance qui ne s’est jamais démentie depuis l’ouverture du procès de ces hommes soupçonnés d’appartenir au FLNC du 22 Octobre, c’est bien l’omniprésence de Dominique Pasqualaggi dans les débats. Celui que tout concourt à désigner comme la tête pensante des dix attentats commis entre le 26 août 2004 et le 21 janvier 2006 en Corse et sur le Continent vampirise les échanges. Parfois bien malgré lui.

C’est donc une demi-surprise que d’avoir assisté hier à un réquisitoire littéralement habité par la figure de « Dumé ». C’est qu’aux yeux de l’accusation, Pasqualaggi incarne « la figure classique du leader nationaliste (…) Le seul intellectuel du groupe, le seul qui ait fait des études supérieures », souligne l’avocat général. Pour le représentant du ministère public, cet intellectuel « sait qui va le rejoindre : un vigile de supermarché, un chômeur, un ex-toxicomane, un restaurateur à la dérive… ».

Bref, un casting qui lorgne plus du côté des pieds nickelés que de la cellule terroriste parfaitement organisée. Et c’est à vrai dire là toute l’ambiguïté de la démonstration. D’un côté, Jean-François Ricard s’attache à présenter Pasqualaggi comme le meneur d’un troupeau constitué d’affidés influençables et dociles, de l’autre il entend démontrer que la cellule de Corte est une structure « organisée, dotée d’un chef incontesté et liée aux plus hautes instances du FLNC du 22 Octobre ».

Suite et source de l’article

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: