#Corse – Une chaîne humaine pour défendre un statut des langues régionales

Une journée nationale, mais à vocation régionale. Nationale, car déclinée sur l’ensemble du territoire. Régionale, dans la mesure où nombre d’actions se sont déroulées dans différentes villes : Strasbourg, Toulouse, Bayonne, Perpignan, Quimper, Poitiers, Lille, et… Ajaccio.

Plusieurs unités de lieux et de temps, donc, au fil de ce samedi. Une seule bannière, en revanche : « Nos langues, nos cultures, un droit, une loi ». Pour dénoncer, malgré la réforme constitutionnelle de 2008, la situation de parent pauvre des langues régionales. À Ajaccio, environ trois cents personnes avaient répondu à l’appel du collectif Parlemu Corsu. Une foule composée d’anonymes et de personnalités*, tenant de main en main des banderoles en langue corse. Apolitiques pour éviter toute récupération.

« Il y a urgence »

« Le jour choisi pour la mobilisation est commun avec les autres régions,a rappelé Micheli Leccia, le président du collectif Parlemu Corsu.Nous avons décidé de former une chaîne humaine symbolique partant de la préfecture, parce que c’est d’abord à l’État que nous nous adressons. Nous relierons, ensuite, l’assemblée de Corse, de manière à ce que ce message puisse également être dirigé vers nos élus. Nous sollicitons les politiques pour qu’ils fassent davantage encore que ce qu’ils ont acté jusqu’à présent, même s’il y a eu des avancées. Il y a urgence ».

Source et suite de l’article

*Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: