Breaking News

#Corse – Rassemblement de soutien à Lisandru Plasenzotti au 117ème jour de détention

Samedi 10 mars 2012 : Nous voilà réunis pour un nouveau rassemblement de soutien à Lisandru au 117ème jour de détention.

D’abord quelques nouvelles de Lisandru.

Il va très bien et ses conditions de détention se sont améliorées, même s’il n’est pas facile pour une personne d’être en détention dans des prisons toujours plus surpeuplées du fait de mises en détention systématiques pour des raisons souvent contestables.

À comparer avec les non-lieux ou aux peines insignifiantes dont bénéficient policiers et gendarmes lorsqu’ils tuent des personnes (toujours sans prison préventive).

Chacun de ces rassemblements, chacune des actions de soutien ont été très importants pour sauver la vie de Lisandru, préserver sa santé et même pour lui permettre d’être détenu à Ajaccio.

Rien n’a été inutile et chacun de vous, dans chaque marque de soutien que vous avez montré, avez eu une part essentielle dans l’amélioration du sort de Lisandru.

Il faut bien garder à l’esprit que ce qu’ILS font à Lisandru arrive et peut arriver à chacun d’entre nous. Lisandru est un prisonnier d’opinion, il a refusé un prélèvement ADN, c’est ce que policiers, procureurs et juges veulent lui faire payer.

Depuis le début nous le disons et petit à petit nous arrivons à faire avouer ses geôliers.

Lisandru est mis en examen pour une série absolument impressionante et extravagante de crimes et délits sur la base d’une empreinte génétique qui se serait trouvée, pendant 9 mois sur un sachet en plastique et depuis le 24 janvier se trouverait (le sachet étant introuvable) sur un chargeur de pistolet.

Ce qui est curieux c’est que si on accuse Lisandru d’avoir touché ce chargeur (c’est donc tout nouveau), il l’aurait touché avec les dents car aucune empreinte digitale ne figure sur l’objet. Si on peut transférer facilement l’ADN d’un objet sur un autre, c’est beaucoup plus difficile pour une empreinte digitale. En clair, si on frotte un vêtement avec de l’ADN sur un objet on dépose cet ADN sur l’objet. Toutes les manipulations sont possibles.

Comme de quelconques petits voyoux, policiers, procureurs et juges modifient leur version concernant l’indice dès qu’il rencontrent une difficulté pour expliquer où il se trouve.

Depuis le 2 mars 2012, le juge des libertés et de la détention a renouvellé, à la demande du juge d’instruction, la détention provisoire de Lisandru pour 4 nouveaux mois.

Nous allons maintenant rendre publiques les motivations de cette décision et chacun devra imaginer quelques secondes que cette décision et ces motivations s’adresse à lui pour bien comprendre l’absurdité et l’irrationalité apparente de cette décision.

Suite aux réquisitions du procureur, le juge reconnait (nous reprenons le détail de l’ordonnance de prolongation de la détention):

« Attendu qu’il est fait valoir que Lisandru PLASENZOTTI dispose de garanties de représentations et que son casier judiciaire ne comporte pas de condamnation; que de fait , il y a lieu de constater que Lisandru PLASENZOTTI dispose, au regard du risque pénal induit par la procédure à ce jour pour lui, de garanties suffisantes permettant d’assurer son maintien à la disposition de la justice, combinée aux charges existant à son encontre à ce stade de la procédure et aux éléments de personnalité, ne permet pas d’envisager valablement son maintien en détention à titre de mesure de sûreté pour éviter le renouvellement de comportements délictueux… »

Mais, au final, selon lui cette détention dans laquelle « on ne doit pas valablement le maintenir » et bien elle …doit se poursuivre au motif de:

« – Conserver les preuves ou les indices matériels qui sont nécessaires àla manifestation de vérité, d’empêcher une pression sur les témoins ainsi que sur leur famille, d’empêcher une concertation frauduleuse entre la personne mise en examen et ses co-auteurs ou ses complices, en ce que les investigations se poursuivent pour déterminer les responsabilités de chacun des protagonistes et qu’il est impératif d’empêcher tout contact du mis en examen avec le reste des protagonistes afin de préserver l’efficacité et l’efficience des investigations en cours et à venir; »

Sauf que tous les élèments de preuve, tous les indices sont entre les mains de la police depuis 9 mois et on se demande comment Lisandru pourrait les détruire ou les modifier. Les seuls qui modifient la place des soit-disant indices c’est la police.

Sauf qu’il n’existe pas de témoins dans cette affaire et que tous les mis en examen sont détenus.

On le voit ces prétextes ridicules n’arrivent même pas à masquer la volonté de punir Lisandru préalablement à toute constatation de délit.

Le fond de la véritable « Affaire Lisandru » vient enfin d’être avoué par le juge qui, pour la première fois déclare que Lisandru« n’envisage pas de se soumettre à un prélèvement (de son profil génétique) pour des motifs revendiqués sans rapport avec l’enjeu d’une telle comparaison…(et) qu’il n’entend pas collaborer loyalement à la manifestation de la vérité ».

Dans une autre situation on pourrait dire qu’il est comique d’entendre parler ces gens de « loyauté » et de « vérité » alors qu’ils n’ont fait que mentir et qu’ils continuent.

« La manifestation de la vérité » c’est nous tous qui la faisons, ici et maintenant, et à aucun moment nous n’avons été démentis.

Alors quelle suite donner à notre action?

Soutenir Lisandru, soutenir le refus de prélèvement ADN, soutenir le refus du fichage, refuser de livrer des informations personnelles à tous les systèmes qui visent à nous ficher pour nous controler pour mieux nous réprimer.

Nous portons une responsabilité sur l’orientation que prend notre civilisation, nous devons assumer et exercer cette responsabilité.

Comité de soutien à Lisandru Plasenzotti

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: