Breaking News

#Corse – « les chemins du dialogue » de ‎@EnbataInfo

(Unità Naziunale – 2 février 2018 – 08h00Entre la manifestation du 3 février et la visite sur l’île d’Emmanuel Macron le 6, la question corse est sur le devant de la scène, au moment où nos amis abertzale s’efforcent d’obtenir des changements institutionnels importants. Sous la plume de Patrick Roger du journal Le Monde, voici l’analyse de ce moment politique important pour les revendications des peuples sans Etat de l’Hexagone. Article paru le 30 janvier 2018.

La Corse connaît une situation politique nouvelle. Et, comme l’a fort justement dit le premier ministre Edouard Philippe lors de sa rencontre à Matignon, le 22 janvier, avec le président du conseil exécutif de la collectivité unique de Corse Gilles Simeoni et avec le président de l’Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni: à situation politique nouvelle, réponses politiques nouvelles.

Il s’agit maintenant de mettre les actes en conformité avec les mots. De ce point de vue, le déplacement en Corse du chef de l’Etat, Emmanuel Macron, le 6 février, constituera un temps fort, dont il faut souhaiter qu’il puisse faire entrer les relations entre l’île et le continent dans une nouvelle phase.

Situation politique nouvelle, d’abord, parce qu’après des décennies de violence politique, entremêlée de règlements de comptes mafieux et de barbouzeries, les mouvements clandestins ont remisé les armes. Une accalmie que certains jugeront précaire. L’économie insulaire est gangrenée par les activités illicites sous l’emprise du crime organisé. Sur ce dernier point, cependant, il n’est pas certain que ce soit une spécificité réservée à la Corse.

Ensuite, parce que les dernières élections territoriales de décembre 2017 pour la collectivité unique issue de la fusion des deux anciens départements et de l’ex-collectivité territoriale ont accordé une majorité absolue aux nationalistes de Pè a Corsica. Un large succès qui s’inscrit dans le sillage des conquêtes électorales du courant nationaliste à Bastia en 2014 puis aux élections territoriales de 2015 et, enfin, aux élections législatives de juin 2017, où il a remporté trois sièges de députés sur quatre. Ces derniers scrutins marquent l’effondrement du clanisme traditionnel qui a sédimenté la scène politique insulaire depuis soixante-dix ans au prix d’accommodements peu reluisants.

Suite et source ici

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: