Breaking News

#Corse – « Soutien aux militants de Greenpeace »

Lundi 5 décembre, Greenpeace menait une action non violente pour montrer les défauts de sécurité des sites nucléaires français. En effet, l’audit commandité par le gouvernement après la catastrophe de Fukushima pour évaluer la sûreté des 58 réacteurs nucléaires implantés sur le territoire français ne prend en compte que les risques naturels, écartant de nombreux autres risques tels que l’erreur humaine ou la malveillance.

En s’introduisant au cœur des centrales de Nogent-sur-Seine et du Cruas, les 11 militants de Greenpeace ont mis à jour l’incapacité des exploitants et de l’Etat à faire face aux intrusions humaines. Cette action n’est pas la première du genre menée par Greenpeace. Pourtant, loin de tirer des leçons de ces « audits » gracieusement offerts par les militants, le gouvernement continue de se faire le porte-parole du lobby nucléaire en répétant à l’envi que le nucléaire est sans danger.

On aurait pu s’attendre à ce que l’Etat exige des explications de la part des responsables d’Areva et d’EDF, mais ce sont les militants qui ont été placés en garde à vue et ont subi des tests ADN. Prochainement convoqués devant le tribunal correctionnel, ils ne doivent pas être les nouvelles victimes du mensonge d’Etat sur les dangers du nucléaire. AEIV affirme son soutien aux 11 militants de Greenpeace et demande que soit abandonnée toute poursuite à leur encontre. Nous demandons qu’une enquête soit ouverte pour déterminer les responsabilités de l’Etat, d’EDF et d’Areva et qu’un audit prenant en compte l’ensemble des risques soit mené, afin d’évaluer sérieusement la sécurité et la sûreté des 58 réacteurs français.

 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: