X

(Unità Naziunale – 9 octobre 2017 – 08h00) Voici le texte de la conférence de presse donnée le 4 octobre à Bayonne par Bagoaz, Sare et Etxerat.

ETXERAT. Nous sommes réunis ici aujourd’hui au nom d’ETXERAT, BAGOAZ et SARE pour vous présenter l’initiative que nous organisons ensemble. Ces dernières semaines et mois, de nombreuses initiatives en faveur de la résolution du conflit ont émané de la société civile, telles que la journée du 8 avril et les diverses autres initiatives des Artisans de la Paix. Aujourd’hui nous souhaitons apporter notre contribution à l’initiative « Paix en Pays Basque : Maintenant les prisonnier.e.s » par les Artisans de la Paix. Nous sommes tou.te.s des artisan.e.s de la paix.

Actuellement, il y a 316 prisonnier.e.s basques en France et en Espagne : 68 en France, réparti.e.s dans 20 prisons ; 240 en Espagne, réparti.e.s dans 40 prisons ; 2 au Pays Basque Sud ; 1 dans un centre maternel avec son enfant ; 5 en régime atténué (à domicile pour maladie grave). 34 d’entre eux sont en prison depuis plus de 20 ans, et 20 ont plus de 60 ans.

Un certain nombre de prisonnier.e.s basques ont été libéré.e.s ces derniers mois, non pas parce que les États français et espagnol avaient fait un pas en faveur de la résolution, mais parce qu’ils.elles ont tout simplement terminé leur peine, souvent très longue.

À ce jour, si la loi était appliquée, 43 prisonnier.e.s seraient libérés immédiatement :

21 d’entre eux.elles parce qu’ils.elles sont gravement malades

14 d’entre eux.elles parce qu’ils.elles peuvent bénéficier d’une liberté conditionnelle en France

8 d’entre eux parce qu’ils.elles pourraient obtenir une confusion de peine à l’échelle européenne en Espagne.

D’autre part, comment ne pas aborder la dispersion appliquée aux prisonnier.e.s basques. Ce sont leurs familles et leurs proches qui en subissent directement les conséquences, comme l’illustre entre autres, l’accident dont a été victime une des familles partie en visite il y a deux semaines. Nous rappelons que 16 personnes sont mortes en conséquence de cette politique.

Cette situation ne peut plus durer! Nous devons en finir avec cela, pour les droits humains, pour la résolution, pour la paix.
En ce sens, nous appelons à participer à la manifestation organisée par les Artisans de la Paix le 9 décembre à Paris, ainsi qu’à l’assemblée générale samedi prochain à Louhoussoa.

Présentation de notre initiative

Nous sommes en train d’organiser un Tour des prisons de l’État français qui aura lieu du 16 novembre au 9 décembre. Nous nous rendrons dans les 20 prisons où sont réparti.e.s les prisonnier.e.s basques en marquant des étapes dans 8 villes: Toulouse, Marseille, Lyon, Poitiers, Nantes, Rennes, Lille et Paris. Nous souhaitons y interpeller à chaque fois les acteurs locaux, les élu.e.s, la presse et les habitant.e.s autour de la situation des prisonnier.e.s et du processus de paix. Nous travaillons pour cela en partenariat avec la LDH et d’autres organisations. Il s’agit d’organiser des conférences, des prises de paroles ou encore des mobilisations, tant à proximité des prisons que dans ces villes étapes.

Nous souhaitons lancer un appel spécial à toutes les personnes qui reçoivent ce message : nous avons besoin de la collaboration toutes et de tous pour mener à bien cette initiative. Nous vous demandons donc de diffuser cet appel le plus largement possible et nous vous encourageons à participer à ce tour des prisons françaises.

Etxerat

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)