X

(Unità Naziunale – 4 octobre 2017 – 16h00) Alors que la nouvelle loi « anti-terroriste » est en cours de validation dans le pays ami, la répression contre les patriotes corses inscrits au FIJAIT bat son plein. Ce n’est que le début d’une nouvelle répression…

Il a été interpellé, dans une chambre étudiante croit-on savoir, vers 16 heures. Aux alentours de 17 heures, une cinquantaine de personnes patientaient devant les grilles de la gendarmerie. Beaucoup d’étudiants et quelques visages connus : Petr’Antò Tomasi, Jean-Marc Rodriguez maire de Poghju di Venacu, Saveriu Luciani. L’avocate de Stéphane Tomasini est arrivée à 18 h 30, s’engouffrant d’un pas pressé dans les locaux, avant d’en ressortir une demi-heure plus tard, avec une bonne nouvelle : « Il va sortir. »

Stefanu Tomasini, 24 ans, interpellé le 27 mai 2013, libéré sous contrôle judiciaire le 12 février 2016, condamné à 5 ans de prison, réincarcéré le 6 octobre 2016, libéré le 18 juillet 2017? En garde à vue le 4 octobre pour s’être opposé au FIJAIT. Il passera en procès au palais de justice de Bastia le 22 novembre à 14h pour avoir refusé de se soumettre au FIJAIT.

 

« Environ 30 patriotes sont actuellement fichés au FIJAIT »

#Corse « Prisonniers politiques, recherché(s), FIJAIT, mis en examen »


Revue de presse

(Alta Frequenza) (Corse Matin)


Réaction de Sulidarità :

Alors qu’une nouvelle loi antiterroriste vient d’être votée à l’assemblée nationale, les services policiers multiplient les procédures dites FIJAIT en Corse. Aujourd’hui, Stéphane Tomasini, libéré il y a tout juste quelques semaines vient d’être placé en garde à vue. L’Associu Sulidarità condamne avec la plus grande fermeté ces provocations répressives et appelle au rassemblement immédiat devant la gendarmerie de Corti ! BASTA À A RIPRESSIONE !! TUTT’IN CORTI !!

Réaction de Ghjuventù Paolina :

A persecussione cuntinuveghja ! Stéphane Tomasini a été placé en garde à vue aujourd’hui. À l’image de Felix Benedetti, celui-ci refuse de se soumettre à la réglementation du FIJAIT et, par conséquent, refuse toute comparaison avec le terrorisme islamiste. Ghjuventù Paolina appelle donc au rassemblement, dans le calme, devant la gendarmerie de Corte à 18h30

Réaction d’Aiutu Paisanu

Aiutu apporte son soutien à Stéphane Tomasini, interpellé en milieu d’après midi à Corti, pour non respect de contrôle FIJAIT.  Ce fichage odieux – qui fait l’amalgame avec le terrorisme islamique – n’est pas acceptable. Aiutu appelle à la solidarité devant la gendarmerie de Corti.

Réaction de Corsica Libera :

Après seulement quelques semaines de liberté Stefanu Tomasini vient d’être placé en garde à vue pour avoir refusé de se soumettre au FIJAIT. RASSEMBLEMENT IMMÉDIAT DEVANT LA GENDARMERIE DE CORTI.

Réaction de Ghjuventù Indipendentista :

Quelques heures seulement après le vote très majoritaire de la loi anti-terroriste voté à l’assemblée nationale, Stéphane Tomasini vient d’être arrêté et placé en garde à vue pour non respect des obligations du Fijait après seulement quelques semaines de liberté. Nous appelons au rassemblement immédiat à la gendarmerie de Corti.Basta à a ripressione
Ghjuventù Indipendentista – GI

Réaction d’A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa :

Notre ancien militant Stéphane Tomasini vient d’être interpellé et placé en garde à vue à la gendarmerie de Corte car il a refusé de se soumettre au FIJAIT. Comme si 4 années de prison ne suffisaient pas l’Etat français continu de s’acharner sur ce militant qui ne demande qu’une seule chose : vivre en paix sur sa terre et poursuivre ses études normalement et non pas dans une cellule comme il a été contraint de faire jusqu’à maintenant. Il nous paraît normal aujourd’hui que les militants nationalistes refusent de se soumettre au FIJAIT, fichier créé pour les terroristes radicaux. On ne peut pas assimiler, on ne doit pas assimiler quelqu’un qui défend des idées politiques à quelqu’un qui fait usage de la violence contre des innocents a des fins religieux. On ne peut pas faire d’amalgame entre des militants politiques et des djihadistes. À l’heure où tous les feux sont au vert concernant un apaisement, le mouvement nationaliste subit toujours la même répression. Une dizaine de jeunes vont passer en procès pour refus de prélèvement d’ADN, 3 étudiants sont interdits de se rendre à Corte, l’un d’entre eux est même interdit de s’inscrire à l’Université, pourtant l’Etat continu de frapper dans les rangs de la jeunesse cela n’a que trop duré. Nos exigeons que Stephane soit relâché et lui assurons de tout notre soutien et appelons au rassemblement immédiat devant la gendarmerie de Corte.

Réaction de l’Associu TOCCA A NOI

Tocca à noi tient à exprimer toute sa solidarité à Felix Benedetti, membre du Rinnovu et Sonia Battistelli, Présidente du groupe Ghjuventù naziunalista à l’Assemblea di a Ghjuventù, tous deux convoqués hier par les « autorités ». Felix Benedetti était convoqué pour son refus de figurer sur le fichier FIJAIT, qui met dans le même sac patriotes corses et islamo-fascistes sanguinaires ! Un refus légitime et parfaitement compréhensible ! Le « Pays des droits de l’homme » se ridiculise en persistant dans cet amalgame scandaleux. Il passera en procès le 22 novembre au Tribunal correctionnel de Bastia à 14h. Concernant Sonia Battistelli, elle était convoqué dans le cadre d’un refus de prélèvement d’ADN lors d’une garde à vue en mars dernier, suite à une énième rafle à l’encontre de notre jeunesse. Là encore, il s’agit d’un refus totalement légitime, d’autant plus qu’aucun élément n’avait été retenu contre elle à l’issue de cette garde à vue. Nous dénonçons avec la plus grande fermeté cette politique de fichage systématique à l’encontre des militants du mouvement national. Là encore, ces méthodes ne sont pas dignes d’une démocratie ! À l’issue de sa convocation, Sonia Battistelli s’est vue signifier une autre convocation, au Tribunal de Bastia, dont on ne connait pas encore la date. Nous apportons notre soutien fraternel à ces deux patriotes qui s’engagent au quotidien pour notre Peuple. Nous réitérons également notre soutien à Stéphane Tomasini, placé en garde à vue aujourd’hui, là encore, pour avoir refusé d’être fiché S. La répression aveugle, qui plus est, dans un climat d’apaisement général, ne mènera jamais nulle part, la France doit, plus que jamais en prendre conscience !


à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)