X

(Unità Naziunale – 1er octobre 2017 – 19h00) U Rinnovu a tenu une conférence de presse sur l’île de Cavaddu pour dénoncer un permis de construire « pharaonique ».

La municipalité de Bunifaziu dément et évoque un projet abandonné.


Voici le texte

Nous sommes aujourd’hui présents à Cavaddu pour signifier que ce territoire appartient au peuple corse et non pas à la finance internationale, à ses sociétés basées dans des paradis fiscaux et leurs prête-noms locaux.

En juillet 1992, une action clandestin de « Resistenza » sur le « village des pêcheurs » mettait en évidence une promotion immobilière de 130 logements, avec un permis de construire non conforme. D’autres actions, comme celle du FLNC Historique en 1995, viendront, elles aussi, dénoncer le bétonnage de ce site.

25 ans plus tard,malgré des procédures administratives diverses et des annulations de PLU, la politique urbanistique de Cavaddu n’est toujours pas claire et définie.

Pour exemple, un permis pour un projet pharaonique, avec une piscine olympique de 50m, a été déposé en janvier 2017, alors que le PLU a été invalidé en octobre 2016.

Malgré l’avis négatif du Conseil d’Etat, le 12 juillet dernier, sur la révision du PLU de Cavaddu, nous n’avons pas de nouvelles de ce permis. Nous ne savons pas s’il a été rejeté par la Mairie de Bunifaziu, ni s’il soulève une contestation ou interrogation en préfecture d’Aiacciu, qui possède un exemplaire de ce projet.

Faute de PLU, c’est donc le régime général d’urbanisme, le RNU, qui s’applique avec une instruction au cas par cas.

Au vu de l’épisode Ferracci à A Rundinara, nous craignons un permis tacite qui pourrait légaliser au final ce nouveau projet.

Cavaddu est un symbole d’échec urbanistique et il continue d’être une zone de non droit comme peut en attester l’arrivée quotidienne, par la barge, de matériaux de construction.

Nous souhaitons un gel total et véritables de toutes constructions à Cavaddu, ainsi que le remise en état de ce site classé.

Il faut une vraie politique transparente, que l’Etat n’applique pas clairement.

Nous sommes venus aujourd’hui, symboliquement à Cavaddu, haut lieu de la spoliation, de l’argent roi et du non développement durable, pour demander le transfert, à la CTC, de la compétence d’instruction des permis de construire, et des services urbanistiques concernés.

Le Peuple Corse doit être seul maître de son destin et de ses choix politiques.

A prutezzioni di a terra corsa, DA PER NOI.

U RINNOVU NAZIUNALI
1er octobre 2017

 


Revue de presse

(Corse Matin) (Corse Net Infos)

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)