X

La « Ghjuventù Cumunista Corsa – MJCF » exprime sa position suite à la victoire du mouvement national à la législative de juin 2017. 3 candidats sur 4 sont issus de la coalition Per A Corsica… La gauche a disparu de l’échiquier politique tant au niveau national que local…

Voici le texte : 

Ce 18 Juin 2017, le représentant du dernier clan qui contrôlait la vie politique insulaire depuis des décennies semble être tombé et la vague nationaliste a emporté avec elle les ruines de l’ »ancien monde ».

« Fini les Giacobbi, les Zuccarelli, les Rocca Serra, désormais place aux Acquaviva, Castellani et Colombani.

Et si aujourd’hui les corses semblent (majoritairement) être satisfaits par ces choix, dès demain il faudra se poser une question capitale : « les élus « Pé a Corsica » voteront ils les lois antisociales du Président Macron ? ».

Depuis le mois de décembre 2015 et leur accession à la tête de la CTC, les élus nationalistes semblent faire de la culture leur principal cheval de bataille, mais s’il est évidemment essentiel de protéger et de développer la langue et la culture Corse, il ne faut pas que ce combat fasse oublier celui que l’on se doit de mener contre le grand capital qui, ne nous voilons pas la face, est en train transformer la Corse en une nouvelle Palma de Majorque.

Les bastiais voulaient-ils vraiment du plus grand Quick d’Europe ?

Les ajacciens avaient-ils vraiment besoins du plus grand Leroy Merlin d’Europe ?

Bien évidemment que non !

En plus de ne pas respecter le PLU (Plan Local d’Urbanisme) ces constructions ne sont là que pour transformer l’île de beauté en une immense pompe à fric, qui remplira les poches d’une poignée de patrons corrompus, et qui ne créera que de la précarité pour leurs salariés, en particulier les jeunes !

Car rappelons-le, en 2012, le taux de précarité était de 23% en Haute-Corse et de 18% dans le Sud et le Gouvernement ultra-libéral – qui vient d’obtenir une large majorité – ne risque pas d’arranger tout cela ! Il est donc essentiel que les trois députés nationalistes prennent conscience de l’importance de la question sociale et qu’ils luttent contre la politique libérale, sans foi, ni loi de notre Président de la République afin de permettre aux Corses les plus fragiles de retrouver un peu de dignité et de pouvoir d’achat.

Mais malgré ces nombreuses réticences, il faut avouer que la victoire historique des nationalistes, symbolise sans aucun doute le ras-le-bol d’une majorité de corses, fatigués de revoir les mêmes visages, les mêmes « fils de » …

Il est donc important de rappeler aux insulaires, que le vote nationaliste, n’est en aucuns cas le seul vote de contestation, aujourd’hui, le seul vote utile, le seul vote – réellement – antisystème (et de classe), c’est le vote communiste !

Les jeunes communistes de Corse se sont battus pour faire passer ce message, tout au long de cette campagne des législatives – et contrairement à certains – elle continuera à se battre et à manifester son mécontentement, dans les mois à venir, afin de lutter contre les lois du Président Macron, car nous pensons que le libéralisme prôné par REM est mauvais pour la Corse, que ce soit pour l’île, ou pour ses habitants !

Ghjuventù Cumunista Corsa – MJCF
19 juin 2017

 

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)