X

Le nationaliste fait figure de principal outsider dans la 2e circonscription de Haute-Corse. Il compte porter la voix des autonomistes au Palais-Bourbon.

Des quatre candidats nationalistes engagés dans la bataille des législatives, il est sans doute celui qui a le plus de chances d’entrer au Palais-Bourbon. En lice dans la deuxième circonscription de Haute-Corse, Jean-Félix Acquaviva, membre du conseil exécutif de Corse, le « mini-gouvernement » de l’île, fait figure de principal outsider. Y compris aux yeux de ses concurrents. Bras droit de Gilles Simeoni, patron de la région depuis la victoire des nationalistes en décembre 2015, Jean-Félix Acquaviva a un bon coup à jouer dans cette élection. Le retrait inopiné du député sortant (DVG) Paul Giacobbi, lourdement condamné…

Lire la suite sur LEPOINT
LEPOINT, publié le mardi 06 juin 2017 à 11h15

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)