X

La Corse pourrait élire un ou deux députés nationalistes aux prochaines élections législatives.

Face à des candidats méconnus ou divisés, les nationalistes progressent encore. Après s’être emparé de la mairie de Bastia en 2014, après avoir remporté les élections territoriales en 2015, les nationalistes corses rêvent aujourd’hui de s’offrir un ou plusieurs sièges au palais Bourbon. Un rêve qui pourrait bien devenir réalité le soir du 18 juin dans la deuxième circonscription de la Haute-Corse, désertée par le député sortant, le PRG Paul Giacobbi.

Une gauche méconnue, une droite divisée mais une victoire qui ne serait que symbolique

Le candidat nationaliste Jean-Felix Acquaviva aura face à lui pas moins de dix adversaires, de quoi largement disperser les voix, d’autant qu’aucune figure de gauche ne sera présente et qu’à droite, les deux candidats Les Républicains ont maintenu leur candidature.Du côté de la République en marche, il y aura bien un candidat mais son investiture s’est faite dans la confusion, entre désistement et menaces, et il sera difficile pour lui de rassembler.

Les nationalistes ont donc une chance réelle, « historique » selon eux, de représenter la Corse dans les rangs de l’Assemblée nationale. Mais également une chance symbolique, puisqu’ils seraient trop peu nombreux pour créer un groupe parlementaire. Or, un député isolé peine souvent à exister dans l’hémicycle.

La suite sur le site de FRANCE INTER ici

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)