X

«Nous sommes les seuls unis dans cette élection, avec un travail de la majorité territoriale important, reconnu, et avec la volonté d’enraciner l’espoir.

Il y a une complémentarité très forte au sein de la majorité territoriale, entre ceux qui représentent Femu a Corsica et ceux qui représentent Corsica Lìbera, le travail en commun entre l’Assemblée de Corse et le Conseil Exécutif, c’est donc une candidature cohérente qui a du sens. Nous avons beaucoup d’échos favorables qui nous remontent du terrain, de militants, d’acteurs économiques, d’élus de terrain. Il est important, avant l’échéance de décembre 2017, de confirmer cet espoir qui est né de l’élection de 2015, de donner aussi un message fort, symbolique, historique et politique à Paris.

Et puis il y a tous ceux qui nous ont rejoint depuis décembre 2015 et qui disent qu’aujourd’hui il est temps de passer à autre chose, de montrer que les lignes bougent et que le renouveau est en marche. Il faut envoyer à Paris, non pas des représentants de partis parisiens, à la recherche d’étiquettes, mais des représentants du peuple corse, faire le saut qualitatif après 50 ans de combat. Nous abordons ce scrutin confiants dans le travail que nous avons réalisé, confiants dans l’attente des Corses pour démontrer que le vote de décembre 2015, cette révolution démocratique, tranquille, était un vote d’adhésion, une démarche d’espoir. Les Corses ont compris que nous travaillons au quotidien pour changer de manière profonde et démocratiquement ce pays. Ils ont compris qu’il faut défendre au plus près les intérêts du peuple corse ».

Source

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)