#corse Retour du « Mardi Ravioli » – Les personnes interpellées ce matin viennent d’être relâchées Rassemblents annulés

(Mardi 7 mars 2017 – www.unita-naziunale.org – 13h45) Après des visites de courtoisies du pays ami, dont un Président en fonction sur le départ et son fils spirituel sur l’arrivée, la justice coloniale se rappelle au bon souvenir des corses, de sa jeunesse et de son mouvement national dans son ensemble.

Pendant que les uns ferment la porte aux revendications nationales, les autres ouvrent celle de la répression. L’Etat souffle-t-il le chaud et le froid ?

(Corse Matin) (Alta Frequenza) (France 3 Corse) (Corse Net Infos) (RCFM)

Selon la presse : « Dix-neuf (19) personnes interpellées après la découverte de cocktails Molotov dans des manifestations Les interpellations visaient des membres du syndicat étudiant nationaliste Ghjuventù Indipendentista.

De quoi provoquer de vives réactions des élus nationalistes corses. Le président du conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, dénonce des « rafles de jeunes Corses à 6 heures du matin ». Il qualifie ces interpellations de « pratiques répressives inacceptables et incompatibles avec la nécessité de consolider la paix ».

Pour le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, « l’Etat français tente d’intimider (les) jeunes ». Alors que, écrit-il, la Corse « affirme sa volonté de paix et de justice ». Ces 19 interpellations ont eu lieu dans plusieurs secteurs de l’île de Beauté : en Balagne, dans les environs de Corte, en région bastiaise et dans les environs d’Ajaccio. »

[16h30] Les personnes interpellées ce matin viennent d’être relâchées Rassemblents annulés

(Michaël Andreani – Alta Frequenza) – Les 19 personnes interpellées ce mardi matin en Haute-Corse dans le cadre d’une enquête sur des incidents ayant eu lieu lors de manifestations il y a plusieurs mois sur le département ont toutes été relâchées en fin d’après-midi. Dès la fin de la matinée, un rassemblement de soutien spontané avait été organisé devant le camp militaire de Borgu, réunissant de responsables politiques de la majorité territoriale et militants nationalistes.

[15h30] Libération d’une jeune militante

[10H00-15h00] Rassemblement devant le casernement militaire de Borgu



Les Rassemblements :

SULIDARITA FIUM’ORBU organise un rassemblement ce soir à 18 heures au carrefour de Ghisoni à GHISONACCIA en soutien à toute notre jeunesse. SUSTEGNU E LIBERTA

à partir de 18h :

– Aiacciu, préfecture
– Portivechju, les 4 chemins
– Calvi, préfecture
– Ghisonaccia, carrefour de Ghisoni
– Borgu, camp militaire
– Prupià, gendarmerie



Commence les communications habituelles : 

Le Conseil d’Administration de l’Université de Corse a adopté ce jour, mardi 7 mars 2017, la motion suivante : « Au cours de ces dernières heures, 19 jeunes, parmi lesquels figurent 13 étudiants de l’Université de Corse dont certains sont élus au sein des instances de l’Université et du CROUS, ont été interpellés. Le Conseil d’Administration de l’Université de Corse a fait part à plusieurs reprises de ses inquiétudes quant à la répression policière qui s’exerce régulièrement vis-à-vis de notre jeunesse. Il s’indigne de cette nouvelle vague d’interpellation massive. Il souhaite rappeler combien ces mesures répressives répétées créent au sein de la communauté universitaire et de la population en général un sentiment profond d’injustice et d’incompréhension vis-à-vis de l’action de la justice en Corse. Le Conseil d’Administration réitère son appel à l’apaisement, apporte son soutien aux étudiants interpellés et à leur famille et demande leur libération immédiate. »


Suite à l’interpellation, ce matin à l’aube, dans des conditions particulièrement inacceptables de 19 jeunes nationalistes, FEMU A CORSICA dénonce avec force et solennité la nouvelle vague répressive qui frappe la jeunesse corse et s’interroge sur les motivations réelles qui nourrissent cette spirale dangereuse. FEMU A CORSICA pose ouvertement la question : existe-t-il des autorités judiciaires ou des responsables gouvernementaux pour se rappeler que ce type de pratique ne peut que conduire les Corses à la révolte ? Ces interpellations qui ont d’évidence des allures de rafle doivent aujourd’hui cesser. A l’heure ou la Corse est engagée dans un processus d’apaisement et de recherche démocratique de solutions à un conflit politique, il est de la responsabilité des institutions, des élus et des acteurs, de tout mettre en œuvre pour rendre ce chemin irréversible. FEMU A CORSICA tient à signaler le vote de l’Assemblée de Corse du 24 février 2017, suite à une motion déposée par les groupes de la majorité, par lequel elle rappelle sa volonté de contribuer à la restauration du dialogue et de la concertation, ainsi que la nécessité que les autorités respectent les principes fondamentaux de notre droit. L’Etat doit à cet égard assumer sa part de chemin et de responsabilité. FEMU A CORSICA apporte son soutien aux 19 jeunes interpellés et réclame leur libération immédiate.


A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa tient à communiquer suite à la nouvelle vague d’interpellations ayant eu lieu ce matin. Le bilan annonce 19 jeunes interpellés aujourd’hui, en moins d’un mois 31 jeunes corses se sont fait arracher à leur famille par les forces de l’ordre. Les chiffres parlent d’eux même, l’Etat nous lance un appel, montrant son omniprésence par le biais de la répression. Le peuple devrait s’assujettir ? Le peuple devrait laisser sa jeunesse au service du pouvoir colonial ? Il est grand temps de riposter, il est grand temps de se lever face à un état qui n’a de cesse d’imposer son commandement à des jeunes qui ne désire qu’une chose: vivre sur leur terre, une terre libre et insoumise. Face à cet acharnement policier et judiciaire de la part de l’Etat, une seule solution semble possible: l’opposition via la mobilisation. Nous appelons plus que jamais l’ensemble du peuple corse à prendre conscience, à se mobiliser et à lutter pour sa jeunesse. Nous appelons au rassemblement immédiat au camp militaire de Borgu afin de les soutenir ! PIÙ CRESCE A RIPRESSIONE PIÙ LOTTA PIGLIA FORZA !


Alors que la Corse semblait rentrer vers une ère d’apaisement l’opération policière de la journée provoque, de par son ampleur et sa soudaineté, une émotion légitime dans l’île. On peut se demander ce qui motive ce genre d’action dans le contexte de l’île aujourd’hui. Nous apportons notre soutien aux familles, aux parents et à la jeunesse touchée par ces interpellations. Nous souhaitons que la voie de la sérénité et de la raison l’emporte. Que la Corse, son peuple et sa jeunesse trouvent la voie d’un devenir autre que l’entretien d’un climat de tension dont les conséquences ne sauraient être que nocives pour tous. Denis Luciani

 


Nous venons d apprendre que ce matin une nouvelle vague d interpellations a eu lieu au sein de notre jeunesse. Cette volonté répressive de la part des autorités françaises continu. Comment peut-on tolérer cela ? Comment peut-on accepter ces rafles? Comment peut-on accepter tout cela ? Tocca a noi en appel a la réflexion de chacun sur la suite a donner collectivement à cette répression gratuite faite a notre jeunesse et notre peuple.Tocca a noi apporte son soutien à la jeunesse interpellées. Vergogna à Francia e liberta per i nostri !


Le STC s’insurge contre la rafle de ce matin qui a visé plusieurs jeunes. Il y a une volonté de stigmatisation de notre jeunesse par l’état français. Malheureusement les semaines se suivent et se ressemblent avec toujours plus d’interpellations. BASTA À A RIPRESSIONE

« Ils n’ont rien dans leur arsenal impérial tout entier qui puisse briser l’esprit d’un Irlandais si celui-ci ne veut pas être brisé. » (Bobby Sands) Femu la nostra sta parola è più chè mai sustenimu a nostra giuventù, sintinella di u nostru avvene… Le soutien inconditionnel à notre jeunesse doit être plus que jamais une valeur fondamentale dans la lutte qui nous oppose au pouvoir colonial, à ses valets locaux et à ses forces de répression ! Libertà per tutti !!! Evviva a Lotta di Liberazione Naziunale


Suite à la vague d’interpellations de ce matin , l’Associu Sulidarità se mobilise et appelle au rassemblement à partir de 18h : – Aiacciu, préfecture – Portivechju, les 4 chemins – Calvi, préfecture – Ghisonaccia, carrefour de Ghisoni – Borgu, camp militaire – Prupià, gendarmerie Pour exiger ensemble leur libération immédiate, Venite Numerosi, pa difende a nostra ghjuventù !! BASTA À A RIPRESSIONE !!


A Ghjuventù Indipendentista dénonce avec la plus grande force la nouvelle vague d’interpellations frappant la jeunesse corse et notre mouvement. Tôt ce matin, au moins 19 jeunes corses ont été interpellés à leurs domiciles par les forces de répression en vue d’un placement en garde-à-vue. Un de nos porte-paroles et membre de notre exécutif ainsi que plusieurs de nos militants font partie de ces interpellés. D’autres jeunes corses sont actuellement recherchés. Cette nouvelle rafle est une provocation grave de la part de l’État français à l’encontre de la jeunesse de notre pays. Depuis 1 an, près de 70 jeunes ont été interpellés à leur domicile. S’en sont suivies des mises en examen, placements sous contrôle judiciaire et procès pour des motifs plus ridicules les uns que les autres. Le procureur Nicolas Bessone est à la tête de ces véritables vagues répressives. En bon laquait de l’État, son seul objectif est de faire taire une jeunesse engagée et libre. La situation actuelle dénote également d’une réelle volonté de déstabiliser la Ghjuventù Indipendentista. Nous saurons y répondre avec force et détermination. Nous apportons notre soutien fraternel à l’ensemble de nos militants recherchés à l’heure actuelle ainsi qu’à tous les gardés-à-vue. Nous appelons la jeunesse et le peuple corse à se tenir prêts à des rassemblements massifs. Nous communiquerons le détail de ces mobilisations dans les heures à venir. A nostra cuscenza hè resistenza ! Ghjuventù Indipendentista


Jean-Guy Talamoni : Au moment où l’Europe fait face à des menaces sans précédent, au moment où les institutions corses tentent, aux prix de nombreuses difficultés et sans le concours de Paris, de construire un avenir de paix et de justice, les autorités judiciaires françaises estiment n’avoir mieux à faire que de s’acharner sur la jeunesse corse. Cette attitude irresponsable révèle l’intention évidente de déstabiliser la situation politique. Ce matin, 19 jeunes Corses ont été arrêtés, tandis que les policiers agresseurs de Reims ne sont nullement inquiétés. Devant de telles manoeuvres, il convient de mettre en garde ceux qui s’y livrent et les autorités qui les cautionnent. Face à une aggravation prévisible des tensions, chacun sera comptable de ses actes et de ses responsabilités. J’apporte mon soutien plein et entier à ces jeunes Corses et à leurs familles


Le PNC dénonce avec fermeté les interpellations de ce matin, dont ont été victimes plusieurs jeunes militants. Quelques jours seulement après la visite de M. Hollande, alors même que l’immense majorité des corses aspire à l’apaisement et au dialogue démocratique, Paris s’obstine en créant, jour après jour, une situation marquée par l’injustice et les brimades. U Partitu di a Nazione Corsa s’élève une nouvelle fois contre cette politique du pire. Il demande la libération immédiate de l’ensemble des jeunes nationalistes interpelés et réitère son souhait d’une solution politique véritable, conforme aux attentes de notre jeunesse et de notre peuple, sur des sujets tels que le statut de résident, la coofficialité et la reconnaissance de notre droit à l’autodétermination.



 




CORSICA LIBERA : Ce matin, à l’aube, au moins 19 interpellations ont eu lieu à Corte, à Bastia, en Balagne, dans le Cap Corse. Ces interpellations touchent une nouvelle fois notre jeunesse. Il s’agit pour nous d’une véritable provocation policière. Nous pensions que le temps des rafles envers notre peuple et ses forces vives était révolu. Manifestement non. Nous assistons depuis quelques mois à une volonté de museler littéralement une jeunesse éprise de justice et de liberté. Nous ne nous laisserons pas intimider par ces pratiques et ces provocations. La volonté de déstabilisation d’une paix durable en Corse est manifeste pour certains. Le peuple Corse aspire à la paix c’est pour cela que nous exigeons la remise en liberté immédiate et sans poursuites de l’ensemble des personnes interpellées.


Marie Simeoni · Encore ce matin, 19 jeunes corses ont été interpellés à leurs domiciles dans des conditions que l’on peut facilement imaginer… la répression constante envers notre jeunesse n’est pas tolérable !!! Des rassemblements sont prévus. A Ghjuventù Indipendentista communiquera le détail de ces mobilisations dans les heures à venir.


Paul-Felix Benedetti Une nouvelle fois, une fois de trop, la Justice et la Police s’acharnent contre la jeunesse corse. Cette répression démesurée est inacceptable, surtout lorsqu’on voit qu’elle est à sens unique depuis plus d’un an. Enfin, quel est l’intérêt de ces arrestations lorsqu’on se permet de dire, à des parents inquiets, que leurs enfants « seraient » relachés dans la journée, ou bien lorsqu’on interpelle, comme pour notre militante et amie, sur la simple base que son téléphone aurait borné sur le lieu d’une manifestation publique de soutien…? Par fà a paci bisogna à essa dui ma forse chì u Statu ùn la vole micca issa paci.


RINNOVU s’insurge devant les 19 interpellations, intervenues ce matin dans quasiment toutes les régions de Corse, contre, une nouvelle fois, la jeunesse Corse. Une militante de notre parti figure parmi les personnes arrêtées. Elle bénéficie de notre soutien le plus inconditionnel. Depuis 13 mois, et l’affaire de Reims, on assiste à un acharnement chronique contre la jeunesse. Cette situation est loin de créer ce climat d’apaisement dont le plus haut responsable de l’Etat semblait encore se féliciter, jeudi dernier à l’Assemblée de Corse. A ghjuventù hè u cimenti è l’avvena di u nosciu paesi da custrui. Saremi sempri à fianc’à edda.


Ghjuventù Paolina : Le 20 février 2017, une saisie de drogue record avait lieu en Corse. 16kg environ. Un record qui n’est sûrement que trop loin des réels échanges qui se pratiquent entre la Corse et le reste des pays. De si petits coups de filets pour ce fléau qui gangrène le monde et petit à petit s’installe dans l’Ile. Aujourd’hui, au lieu de s’atteler à défaire ces filières nocives pour la Corse et pour les Corses, le procureur Bessone et ses amis préfèrent torturer la jeunesse Corse à coup d’interpellations par dizaines. Une fois de plus cette jeunesse a été victime d’un grand coup de filet. L’Etat ratisse large pour au final n’en tirer aucune information, si ce n’est des jeunes qui sont en quête d’une émancipation pacifique de la Corse, d’une reconnaissance de notre langue ou encore d’une libération de nos prisonniers et recherchés politiques. Ce n’est pas la vie à laquelle aspire la Corse pour ses jeunes, une vie rythmée aux cadences des interpellations et des matraquages policiers n’est pas une vie décente. Ghjuventù Paolina apporte son soutien inconditionnel à tous les militants interpellés et victimes d’une terrible injustice. Ghjuventù Paolina appelle l’ensemble de ses militants et sympathisants à se tenir prêt pour de futures mobilisations. U TROPPU STROPPIA ! Sustegnu à i nostri amichi è amiche ! Sustegnu à à Ghjuventù ! Strada diritta è core in fronte !

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: