#Corse « Collectivité unique, entre menaces et intox »

(2 mars 2017) Dans un récent courrier, aux allures de tract incendiaire, adressé aux agents du Conseil Départemental de la Corse du sud, le Président Pierre Jean Luciani, n’a pas hésité à jouer sur les craintes relatives à la création de la Collectivité Unique, le 1er janvier prochain.

Il semble en effet jeter ses dernières forces dans la bataille.

Il faut dire que l’enjeu est d’importance ; il en va de la survie politique u de la disparition de 22 sièges de conseillers départementaux, et donc de la « base de repli » de la droite sudiste qui s’inquiète d’une possible victoire des nationalistes, aux élections territoriales de décembre prochain.

Si tel devait être le cas, sa représentation élue se verrait réduite comme peau de chagrin…

Alors, plus de machine claniste à disposition, plus de « chantage » à l’emploi, plus de contrainte à la subvention…

Pour la sauvegarde de certains privilèges, pour la défense d’intérêts personnels et la volonté clairement affichée de prolonger les jeux mortifères de la « pulitichella », la droite n’a donc pas hésité à évoquer le pire : les possibles licenciements, les mobilités forcées, les pertes d’avantages sociaux, les baisses de salaires, les suppressions de régimes indemnitaires, le renvoi des agents non titulaires.
Elle n’a donc pas hésité à évoquer une appréhension, celle du risque de déclassement pour les personnels départementaux concernés.

L’objectif recherché n’est plus aujourd’hui de stopper un processus, mais bel et bien de tenter de transformer les agents du Conseil Départemental en une force politique d’opposition aux représentants du Pouvoir Territorial…

La violence de cette réaction prouve, à l’évidence, que notre combat de 50 ans, celui de la nécessaire suppression des Conseils Généraux, et demain des Départements, était juste.

En effet, il est plus que temps que disparaisse le symbole même du clientélisme. L’asservissement de milliers de Corses, pour la simple défense de « baronnies électoralistes » et de « privilèges politiciens », est clairement terminé…

La « lettre aux agents du Conseil Départemental de la Corse-du-Sud » de M. Pierre Jean Luciani en étant la plus outrancière et calamiteuse expression.

Aiacciu, u 28 di frivaghju di u 2017

PNC

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: