#corse Procès Les réactions du mouvement national aux 25 années de prison à l’encontre des patriotes corses

(Unità Naziunale Publié le 18 janvier 2020 publié à 13h35) 25 années de prison ont été prononcée hier par le Tribunal. Des mandats d’arrêts ordonnés, inscription au FIJAIT demandé… alors qu’il y a un « processus de paix » effectif depuis 2014, initié depuis 2011, répété en 2012, dans les annonces du FLNC UC. (Décembre 2011 et Décembre 2012)



#Corse Processus de paix : 25 années de prison || Antoine condamné à 10 ans, Pascal à 7 ans , Franck à 5 ans et Dumè condamné à 3 ans de prison dont 2 avec sursis+FIJAIT ||



Cela fera six ans cette année que le FLNC a pris la décision unilatérale de sortir du cycle infernal actions-répression.

Il en est sorti seul après 40 ans de lutte armée, des centaines de militants emprisonnés, des milliers d’années de prison distribuées et plus de 10 000 attentats.

Il en est sorti et nous avons salué son courage.

Aujourd’hui force est de dénoncer la lâcheté et l’hypocrisie de l’Etat français qui vient d’infliger encore 25 années de détention supplémentaires à des militants politiques qui œuvrent inlassablement pour la paix. Une paix qui leur appartient et à eux seuls.

Nous leur apportons toute notre solidarité et toute la fierté d’être à leurs cotés.

Une fois de plus nous constatons que des apprentis sorciers se sont livrés ces dernières semaines à des errements qui ont, de l’aveu même des magistrats, probablement alourdi à minima le climat et pesé sur les peines prononcées. Cela ne change rien à la détermination de nos militants et la sortie récente de Charles Santoni, après 23 années de détention en atteste.

Liberta è amnistia per tutti.

Corsica Libera



Alors que les Corses aspirent a la paix et que le mouvement national met tout en oeuvre pour la concretiser, 25 années de prison viennent d’être distribuées aujourd’hui par la justice française.

L’associu Sulidarità prend acte avec amertume du verdict qui vient d’être prononcé à Paris à l’encontre de quatre militants politiques condamnés respectivement à :

10 ans dont deux tiers de sûreté pour ANTÒ PES.
7 ans pour PASQUÀ POZZO DI BORGO.
5 ans pour FRANCK PAOLI.
3 ans dont deux avec sursis pour DUMÈ FERRARI.

Ces lourdes peines sont aussi injustes que disproportionnées et ressemblent plus à une vengeance de l’Etat qu’à une application du droit, venant ainsi enterrer s’il existait encore l’espoir que la France avait enfin pris la mesure de la volonté des corses d’aller vers un apaisement des relations entre notre Pays et Paris.

Ces condamnations sont inacceptables et l’Associu Sulidarità dénonce sans ambiguïté l’absence de volonté de l’État de s’engager dans un processus de paix tant attendu depuis 40 ans, et validé démocratiquement à plusieurs reprises par l’ensemble des corses depuis 2015.

Une grande mobilisation sera organisée dans les jours qui viennent et nous appelons les organisations politiques, associatives, culturelles, la société civile, et au delà l’ensemble des corses épris des valeurs qui sont les nôtres, des valeurs de liberté, de justice, et de dignité à se joindre à nous lors de celle-ci.

Sulidarità sera toujours aux côtés de tous ceux qui ont à souffrir de la répression et tient à rappeler son soutien sans faille à Franck Pasquà Antò et Dumè.

Libertà per i Patriotti !

Sulidarità



Jean-Guy Talamoni Président de l’Assemblée de Corse : Des condamnations au-delà de ce que la raison et le droit peuvent concevoir Les condamnations prononcées à Paris contre quatre militants nationalistes corses sont au-delà de ce que la raison et le droit peuvent concevoir. Elles ne peuvent s’expliquer que par la volonté de mise au pas d’un peuple qui a pourtant exprimé par les urnes sa volonté de paix et de liberté. La décision historique du FLNC de juin 2014 a ouvert une nouvelle ère politique, laquelle a permis au mouvement patriotique d’accéder aux responsabilités. Cette nouvelle situation ne convient pas à ceux qui, à Paris, ne peuvent envisager pour les Corses que la voie de la soumission. Mais notre peuple a toujours, au cours de son histoire, refusé de plier devant l’injustice et la brutalité. Aujourd’hui comme hier, il poursuivra avec détermination son chemin vers la souveraineté. Nous apportons notre soutien fraternel aux militants injustement condamnés, ainsi qu’à leurs familles.


Jean-François Casalta, candidat de Pà Aiacciu : Sustegnu à Antoine, Pascal, Franck è Doumè ! Una vargogna chì u Statu si rifuseghja sempri à pighjà i chjassi di a paci.


La suite des communiqués : 

Continuer la lecture de « #corse Procès Les réactions du mouvement national aux 25 années de prison à l’encontre des patriotes corses »

#Corse – Soutien à Mathieu Cervoni de @Gilles_Simeoni et @JF_Acquaviva

(Unità Naziunale Publié le 7 juillet 2019) Le maire de Castifau Mathieu Cervoni, militant de la montagne Corse, a été victime de tags agressifs et injurieux.

Sur plusieurs murs d’une bâtisse appartenant à Mathieu Cervoni, premier magistrat de Castifau, des propos injurieux ont été tagués à la peinture noire. Continuer la lecture de « #Corse – Soutien à Mathieu Cervoni de @Gilles_Simeoni et @JF_Acquaviva »

#Corse @Gilles_Simeoni « Président du Conseil Exécutif se dit déterminé » @Arritti

(Unità Naziunale Publié le 30 septembre 2018 à 13h01Le Président du Conseil Exécutif était l’invité du premier Cuntrastu de la rentrée, sur Via Stella, avec sa nouvelle formule et ses invités, laissant une meilleure place à la pluralité des opinions et donc à un débat interactif. L’occasion de faire le tour de plusieurs sujets, de fonds ou d’actualité pour Gilles Simeoni. Extraits*. Continuer la lecture de « #Corse @Gilles_Simeoni « Président du Conseil Exécutif se dit déterminé » @Arritti »