Produit CORSU E RIBELLU

X

EHBAI dénonce l’attaque engagée par la CGT à l’encontre du syndicat LAB ainsi que la décision du tribunal de Bordeaux.

180px-LAB-SindikatuaAvant toute chose, nous estimons que le recours de la CGT à l’encontre de LAB en Pays Basque mais aussi à l’encontre du STC en Corse, est une atteinte frontale à la liberté syndicale. Au lieu de concourir sur le domaine électoral, la CGT a déplacé l’affrontement sur le plan judiciaire. De plus, les arguments employés nous paraissent d’un autre âge.

Considérant l’actualité sociale, aujourd’hui les luttes des travailleurs nécessitent plus que jamais une organisation syndicale forte et plurielle. L’énergie de tous les syndicats doit être pleinement mise au service des droits des salarié-e-s pour lutter contre les attaques des acquis sociaux. C’est pourquoi, il nous semble que la décision du tribunal de Bordeaux, d’écarter LAB des élections TPE de cette fin d’année est tout à fait malvenue, car elle empêchera les salarié-e-s du Pays Basque Nord de choisir librement leurs représentant-e-s syndicaux.

Nous adressons notre soutien au syndicat LAB et espérons qu’il pourra se présenter aux élections TPE. Si la candidature de LAB était interdite, ces élections perdraient toute légitimité en Pays Basque Nord.

Nous nous réjouissons du soutien apporté à LAB par certains secteurs de la CGT locale et la confédération locale. Nous appelons toutes les forces sociales, syndicales et politiques à œuvrer en faveur de la liberté syndicale de manière à ce que LAB puisse être présent aux élections TPE de fin 2016.