X

Nous nous étions interdits de réagir à chaud devant les graves évènements qui se sont produits à Sisco et ceux qui ont suivi.

Dans le climat d’extrême tension que nous connaissons, en Corse comme ailleurs, et en attendant d’en connaitre davantage sur les faits qui se sont déroulés, nous pensons en effet que se laisser gouverner par la passion pour réagir, voir sur-réagir n’est pas la bonne solution.

La mise au point claire et précise du Procureur Nicolas Bessone sur le déroulement des faits et les responsabilités des différents protagonistes nous conforte dans l’attitude que nous avions adoptée dans cette affaire.

Une famille de petits caïds bastiais d’origine maghrébine, dont il appartiendra à la justice d’examiner, outre les faits reprochés à Sisco, les activités et les liens avec le milieu, s’est livrée à des provocations particulièrement inappropriées et des violences inadmissibles sur des jeunes habitants de la commune. Ces agissements  doivent être sévèrement sanctionnés, et nous attendons naturellement du Tribunal correctionnel qu’il prononce sa sentence  sans autre considération que celle de l’application de la loi.

Comment ne pas comprendre, dans de telles circonstances, la réaction des habitants de la commune de Sisco devant l’agression subie par ses enfants et l’émotion soulevée par ces évènements dans notre Île ?

Il ne suffira pas, cependant, d’appeler à l’apaisement et à la concorde pour résoudre les problèmes qui se posent à la Corse comme à l’ensemble du pays : il faudra traiter, sans faiblesse et sans complaisance les problèmes nés d’une grave insuffisance des pouvoirs publics chargés de  veiller au respect  des lois de la République et à ses fondements laïcs.

Mais il faudra évoquer aussi la question des raisons de l’appel aussi important et systématique à la main d’œuvre issu des pays du Maghreb dans certains secteurs  économiques.

Déplorer les conséquences d’une politique économique et sociale est facile : plus difficile est de s’attaquer à ses  causes plutôt qu’à ces  effets. Force est de constater que pas plus les élus politiques que les élus professionnels ne semblent résolus à le faire…

Enfin, et pour terminer, rappelons que notre Club avait  adressé lors des dernières élections territoriales 8 questions aux leaders des différentes  listes en présence.

« La question n° 7 était la suivante :

 La question migratoire est au cœur du débat politique : elle doit être débattue sereinement à l’assemblée de Corse. La Corse, faiblement peuplée et attractive, se trouve au cœur d’une zone ou la pression migratoire est forte, qu’elle vienne des pays du nord ou des pays du sud. La crise économique, le contexte français, européen et international troublent et inquiètent la population qui, à tort ou à raison est saisie par un sentiment de dépossession. Ne pas s’en inquiéter revient à  fermer les yeux sur les dérives xénophobes les plus graves et les solutions populistes les plus inquiétantes  qui en sont le corolaire. »

Les réponses des différentes listes à notre questionnaire sont consultables à l’adresse :

http://lgacorse.canalblog.com/archives/2015/11/30/33004430.html.

Il faut espérer, qu’après l’émotion suscitée par les évènements de Sisco, l’assemblée de Corse se penche sereinement sur cette question d’importance et fixe pour  tous nos compatriotes, et au gouvernement de la République, une  ligne  conforme aux intérêts supérieurs de la Corse.

La Gauche Autonomiste
18 août 2016

La Gauche Autonomiste est un Club de réflexion politique

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)