X

Le Clan doit mourir mais pas les clanistes qui doivent trouver une place normale dans une société devenue normale. Celles et ceux qui n’ont pas compris cette nécessité, cet impératif, se trompent lourdement. Ce n’est pas une revanche ou une vendetta ou une chasse aux sorcières que nous voulons. Ce n’est pas la disparition des idéologies.

Parce que le clan a ruiné notre peuple, a perverti la démocratie et a été la courroie de transmission, fidèle et asservie, de l’Etat. Il s’est opposé de toutes ses forces, depuis 1960, à l’émancipation et n’a cédé des place-fortes- Bastia, la CTC etc- qu’après des décennies de luttes incessantes et déterminées, au bord du gouffre. Ce système est opposé à la liberté du peuple corse, à la morale publique, à l’efficacité économique conditionnée par une gestion rigoureuse et, il est surtout absolument incompatible avec la construction d’une Corse développée, démocratique et juste.

Certes, son archaïsme n’est plus adapté au monde qui vient ; certes il ne tient plus les cordons de l’argent public et de l’emploi, hier détournés à son seul profit. et qui ont assis, élargi et enkysté une place, néfaste, séculaire, devenue dominante en Corse.

Déraciné définitivement, il doit l’être, vite et dans tous les domaines.. Mais soyons attentifs et intransigeants sur le mécanismes de son éventuelle résurgence, même liftée, même attrayante et new-look. Danger mortel, rédhibitoire.

Dr. Edmond Simeoni
4 aout 2016

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)