X

Le président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni estime ce lundi matin sur France info qu’il faut « éviter les logiques de tension » après la violente rixe sur une plage de Sisco samedi soir et la manifestation qui a suivi. Le calme est revenu ce lundi mais « les tensions perdurent ».

A la suite de l’affrontement qui a fait 5 blessés dont un grave samedi à Sisco, une manifestation a réuni plus de 300 personnes ce dimanche à Bastia. Elles ont défilé avec le slogan « On est chez nous » dans les quartiers sud de la ville. Selon Gilles Simeoni, il y a déjà eu des « replis communautaires » ces dernières semaines. Il considère que « la situation actuelle est complexe avec un pic de tension ».

S’il dit comprendre l’émotion des habitants de Sisco et la réaction de rejet après l’agression initiale des jeunes gens sur la plage, le président du Conseil exécutif de Corse a déclaré « qu’il ne peut pas y avoir une société fondée sur les rapports de force, le communautarisme, le rejet de l’autre et cela vaut pour tout le monde ».

Gilles Simeoni refuse les « spirales d’affrontements » et la logique de « bouc émissaire ». Selon lui, « on ne peut pas confondre certaines personnes qui se comportent mal avec la quasi-totalité de la population maghrébine qui vit en Corse de façon apaisée et harmonieuse ».

L’ECOUTER SUR FRANCE INFO (<– sur ce lien)

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)