X

Solidarite et soutien a la population de Siscu. Au-delà du déroulement des faits qui relèvent d’une véritable provocation débouchant sur une agression contre les jeunes de Siscu.. Il faut voir les choses en face et cesser de jouer les autruches. De tels événements graves s’inscrivent, au-delà des attentats barbares dhjiadistes, dans la montée et l’expansion d’un fondamentalisme religieux qui de plus en plus tend a instaurer dans l’ile, une société parallèle bâtie sur des valeurs etrangeres a notre culture et a nos traditions corses.

Longtemps les populations immigrées maghrébines, qui représentent la majorité des musulmans chez nous, n’ont pas pose de problèmes… mais aujourd’hui, avec la montée de l’intégrisme musulman dans le monde, nous allons de plus en plus être confrontes a des problemes d’intégration de ces populations..Et il faut avoir le courage de le reconnaitre!! Surtout de grâce, qu’on nous épargne ces analyses « a la française » simplificatrices et outrancières, surtout pour qui connait réellement les ressorts culturels de notre société insulaire, consistant a nous traiter de racistes, de fascistes… des lors qu’on refuse ces analyses réductrices ou qu’on les remet en cause en les critiquant, les jugeant pour le moins inadaptées a la situation dans l’île. L’intégration que certains refusent (et refuseront toujours) s’est pourtant, au fil des temps, faite au profit de nombre de personnes de toutes origines non issues originellement du peuple corse!! Je connais personnellement beaucoup de personnes qui estiment que le concept de communauté de destin est une hérésie, c’est leur droit, mais combien de ces pourfendeurs sont issus eux-mêmes de l’immigration italienne, française ou autre? Et pourtant, refusant toute possibilité d’intégration aux maghrébins, ils n’ont de cesse d’invoquer le peuple corse historique !! La réalité, il est vrai, est que les seuls immigres a s’intégrer difficilement aujourd’hui sont les Portugais ( et les français de plus en plus nombreux avec la colonisation de peuplement hexagonale depuis l’année 2000) et bien sur surtout les maghrébins musulmans car leur religion est autre – la Corse historiquement n’a jamais été terre d’islam – et ce surtout parce qu’ils sont de plus en plus soumis a la dynamique mortifère qui pousse le monde musulman du fait de la pression engendrée par les attaques monstrueuses d’un fondamentalisme dhjiadiste. Le peuple corse, la societe corse, les nationalistes corses sont desormais confrontés a un grave problème pour l’avenir, ils doivent se donner les moyens de l’affronter! C’est une question vitale. C’est aux femmes et hommes en responsabilises aujourd’hui, c’est aux mouvements nationalistes, a créer les conditions d’une vaste réflexion dans l’unité la plus large au sein de notre société pour trouver tous ensemble les solutions et les réponses a apporter… Sauf a etre condamnés a singer les prises de position des gouvernants et partis politiques français incolores et inodores, brassant du vent… Nous savons au moins que nous ne voulons pas de l’exemple  » du vivre ensemble » a la française, échec monstrueux, et que nous devons refuser tout prosélytisme religieux, allant de pair avec la proliférations des attitudes, comportements, tenues vestimentaires ou signes ostentatoires intégristes qui se multiplient et agressent de façon provocatrice de plus en plus inacceptable. Nous devons réaffirmer que la religion est une affaire privée et qu’elle ne doit pas s’imposer dans la sphère publique. La question centrale en découlant qui s’impose à nous aujourd’hui est  » L’Islam a-t-il une place en Corse ? » Surement, mais à quelles conditions ? Nous devons surtout éviter de reproduire les mêmes schémas et les mêmes erreurs commises en France dans ce domaine au vu des errements générés dans l’hexagone. Alors quelle place pour l’Islam dans la société corse aujourd’hui et surtout demain ? Mais il faut toujours en préalable réaffirmer que la véritable intégration ( a ne pas confondre avec l’assimilation) doit se faire individuellement et par volontarisme (celles et ceux qui ne le veulent pas ont toujours la possibilité d’aller faire leur vie ailleurs, on ne les retiendra pas) car le peuple corse (corses d’origine et d’adoption) doit rester seul maitre légitime de son destin sur la terre de Corse.

Petru Poggioli

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)