X
Ce matin, Sampieru Andreani (<–Lien ici) et l’Associu Sulidarità tenaient une conférence de presse pour dénoncer une nouvelle fois la répression coloniale. Retrouvez en bas de l’article son interview sur Alta Frequenza. Voici le texte de la Conférence de presse :  « Primu vi ringraziu d’essa qui è ringraziu tutti i me aiuti. Mi dispiacia ma aghju dà di qualchi paroddi in fransesu pà fà mi capiscia da tuttu u mondu, ma aghju da compia incù l’ultimi paroddi in corsu. Durant une période de 64 mois, j’ai été incarcéré sur le continent, puis rapproché à borgu au bout de 4 ans. Comme de nombreux militants incarcérés, j’ai connu l’enferment, l’éloignement de mes proches et de ma terre, tout cela pour avoir pensé Corse et défendu une terre une culture et un peuple au nom d’un idéal. Étant à ce jour devenu ancien prisonnier politique, je n’en n’oublie pas moins qu’à borgu, il y a encore enfermé de nombreux prisonniers politiques, je n’en n’oublie pas moins que dans les prisons hexagonale il y a encore éloigné et enfermé de nombreux frères de lutte qui ont fait plusieurs années de prisons pour avoir pensé Corse et pour avoir défendu eux aussi leurs idées et leurs idéaux, je n’en oublie pas moins les recherchés. Ils ont déjà trop subi. Alors que se développe chaque jour un peu plus la mobilisation populaire autour de l’amnistie des prisonniers politiques et des recherchés, le gouvernement français et son appareil administratif et judiciaire se livrent à une agressive surenchère contre les militants incarcérés. Ceux ci plus que jamais doivent être considérés comme des otages victimes d une hypocrisie d état de nature négationniste. Je ne vais pas rappeler le dépôt d’armes et la victoire nationaliste aux élections territoriales de décembre 2015 et le contexte nouveau qu’elle a suscité, facilitant la demande d’amnistie favorable à leurs libérations. C’est un acharnement aveugle et sans FONDEMENT SERIEUX que l’État français exerce en toute impunité sur nos patriotes. Je prendrai deux exemples pour illustrer mes propos et les contradictions non assumées du pouvoir parisien : les cas de Paulu Andria Contadini et de Paulu Istria. Est-il besoin de rappeler que pour son transfèrement, Paulu Andria Contadini a été obligé de s’imposer une gréve de la faim qui a failli lui coûter sa santé. Est-il besoin de rappeler qu’après de nombreux recours de justice effectués pour son droit et dans le cadre de sa

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet