X

L’Associu Tocca à noi tient à réagir aux chiffres publiés par l’INSEE récemment. Avec 20% de sa population vivant sous le seuil de pauvreté, la Corse est la région la plus pauvre de France « métropolitaine ».

Nous avons déjà à plusieurs reprises tiré la sonnette d’alarme sur la précarité grandissante qui sévissait à Ajaccio, nous ne sommes donc pas vraiment surpris par ces chiffres, qui cette fois-ci concernent la Corse d’une manière générale.

En ce qui concerne le chômage grandissant (ils étaient plus de 22 000 chômeurs en mars), nous dénoncions déjà en 2013 son augmentation vertigineuse dans notre Pays. En particulier la situation invraisemblable de nombreux diplômés de Corte (dont certains allant jusqu’au Master) ne trouvant quasiment jamais d’emploi à hauteur de leurs qualifications, fait paradoxal lorsque l’on sait que la majorité des cadres (du secteur public ou privé) viennent de l’hexagone. À ce titre nous tenons à réaffirmer la nécessité de mettre en place une réelle politique de promotion de l’emploi local, comme c’est le cas en Nouvelle Calédonie.

Mais au-delà des chiffres alarmants du chômage, c’est la situation de nombreux Corses de manière générale qui est de plus en plus préoccupante ; bas salaires (plus de 60 000 personnes avec moins de 800 euros par mois), petites retraites, augmentation des allocataires de minimas sociaux (plus de 8000 personnes au RSA), familles au restos du cœur… notre Pays est dans une situation économique et sociale catastrophique depuis des décennies.

Ces chiffres nous interpellent particulièrement. Ils nous rappellent que le combat pour une Corse plus juste, plus solidaire et plus égalitaire doit plus que jamais se poursuivre en tournant définitivement le dos au modèle libéral-colonialiste et claniste impulsé par la « République » depuis bien trop longtemps. Ils invitent également à la discrétion et au profil bas tous les bien-pensants qui tentent de nous persuader à longueur de journée que sans la « grande France généreuse » nous serions dans la misère. Il doivent se rendre à l’évidence ; c’est avec la France que nous sommes pauvres !

Le projet de riacquistu suciale e econòmicu de la nouvelle majorité territoriale va pour nous dans le bon sens et nous soutenons cette démarche. Nous espérons que les mesures proposées dans ce cadre ne rencontreront pas les oppositions opportunistes d’un « front républicain » de circonstance comme on a pu le voir par le passé.

ASSOCIU TOCCA À NOI
8 août 2016

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)