Conférence de presse nocturne du "FLNC du 22 octobre"
 
X

(Alta Frequenza, article du 29 juillet) Le FLNC du 22 octobre a réagi dans un communiqué de presse envoyé à nos confrères de Corse Matin, suite aux attentats islamistes de plus en plus nombreux. Dans cette communication, les clandestins s’adressent « aux musulmans de Corse », « aux islamistes radicaux de Corse » et « à l’Etat français ».

(Francescu Maria Antona – Alta Frequenza) – Aux musulmans de Corse « premières et principales victimes de la barbarie du djihadisme », le FLNC réclame de « prendre position en manifestant à nos côtés contre l’islam radical (…) en nous signalant des dérives que vous constateriez chez des jeunes désœuvrés, tentés par la radicalisation ». Le FLNC du 22 octobre évoque la notion de « communauté de destin » pour « vaincre l’EI » si ce dernier revendiquait des actions « sur notre sol ». Aux « islamistes radicaux » qualifiés de « prêcheurs de la mort », le mouvement clandestin déclare :  « Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas (…) Sachez que toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d’âme. Le communiqué indique également que « l’amalgame n’existe que dans l’esprit des faibles et le peuple corse est fort (…) de choix politiques difficiles qui ne nous ont jamais fait basculer comme vous dans la barbarie ». Enfin, le FLNC du 22 octobre évoque la responsabilité de la France, et plus généralement de l’Occident, dans la situation actuelle.
flnc22octobre-mai2016ma Pour les clandestins,  » il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et vouloir donner des leçons de démocratie à la terre entière si elle veut éviter que les conflits qu’elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol. » Le FLNC dit d’autre part,que « si un drame devait se produire chez nous l’Etat Français aurait alors une part importante de responsabilité car il connait  les salafistes en Corse il seraient au nombre de huit,et nous savons avec certitude que l’un des imams de Corse est un indicateur de police ». Toujours selon les clandestins, un attentat aurait été évité sur l’île. Les nationalistes assurent en effet « avoir permis au mois de juin de déjouer un attentat sur notre territoire dans un lieu fréquenté par le public ».Le FLNC du 22 octobre appelle également le peuple corse à la vigilance et au calme face à la barbarie, tout en précisant que « ceux qui chez nous se sentent des affinités avec des partis ou des associations d’extrême droite, corse ou française, se trompent de combat ». Le FLNC précise également que copie de cette communication a été envoyée au président du Conseil Exécutif et au responsable du culte musulman.

 

AltaFrequenza

ALTA FREQUENZA TDR

TEXTE INTEGRAL DU FLNC DU 22 (publié le 28 juillet 2016) (source france 3 Corse et Corse Matin)

La lutte de Libération Nationale n’est pas terminée.

Avoir engagé un processus de démilitarisation progressive ne signifie pas se murer dans le silence, ne pas réagir à la situation internationale ou même abdiquer devant l’intransigeance du Pouvoir français actuel.

Dès sa création le FLNC a suivi de près les conflits internationaux. Depuis 40 ans nous partageons avec les peuples colonisés du monde le même espoir de reconnaissance et de libertés.

Aujourd’hui, une grande partie de notre planète traverse une période éminemment troublée et pour ce qui concerne la Corse nous ne saurions rester silencieux.

La recrudescence des attentats liés à l’organisation Etat Islamique qui compte près de 500 morts en un mois à travers le monde, l’élargissement de leur champ d’action géographique et la volonté de frapper toujours plus durement la France nous amène à une prise de position en tant que corses et en tant que militants politiques.

Tout d’abord pour marquer notre profonde compassion à toutes les victimes des villes de Nice, Bagdad, Ansbach et Saint Etienne du Rouvray pour les plus durement touchées.

Ensuite, car la Corse est encore à ce jour considérée par le monde politique international comme un territoire français et la France le pays occidental le plus ciblé par Daesh après les Etats Unis; cela signifie donc clairement que notre pays peut tout à fait être touché demain par une ou plusieurs action de l’E.I.

Nous avons 3 messages à faire passer :

Message aux musulmans de Corse

A travers le monde vous êtes les premières et principales victimes de la barbarie du djihadisme. En Tunisie, au Bangladesh, à Istanbul, à Bagdad et ne serait ce qu’à Nice où près de 40% des victimes sont des musulmans.

Dans notre pays vous avez, comme nous, évité l’horreur des attentats. Mais sachez que si cela devait se produire, les fous de Dieu ne vous épargnerais as. Bien au contraire, vous êtes une cible privilégiée car vous êtes dans ce que les idéologues de l’E.I appellent « la zone grise ». C’est à dire là où l’Islam coexiste avec les autres religions. Dans une région du monde où se trouvent des Occidentaux de confession musulmane. Et la « zone grise » est l’objectif prioritaire de Daesh car en tentant de la détruire ils creusent le fossé entre l’islam et les non croyants ce qui leur « permettrait » de rétablir le Califat, seule structure politique légitime pour eux.

La présence de musulmans sur la terre de Corse est importante, ce qui rend plus élevé encore le risque de conflit. Si vous n’êtes pas responsables de cet état de fait, vous ne pouvez pas non plus plus extraire de la situation dans laquelle vous sous trouvez.

Musulmans de Corse, depuis un demi siècle, vous partagez notre destin et cela vous place sans les semaines, les mois et désormais les années à venir face à un enjeu de taille : pour vivre sereinement sur notre terre il faudra, si cela s’avère nécessaire, résister avec nous pour vaincre les fanatiques islamistes sanguinaires.

Résister avec nous ne signifie pas que nous attentions que vous reniiez vos origines ou trahissiez votre religion, cela signifie prendre position ; en manifestant à nos cotés contre l’islam radical, en nous aidant à nous extraire de la tutelle française, en nous signalant des dérives que vous constateriez chez les jeunes désœuvrés tentés par la radicalisation, en n’affichant pas de signe religieux ostentatoires (burka, nikab…) qui marquent l’éloignement plus que le rapprochement culturel nécessaire au vivre ensemble.

Nous félicitons pour leur action les responsables du culte musulman de Balagne et de Bastia qui n’ont pas lassé prêcher les radicaux sur la plage de Bodri.

1-La communauté de destin n’est pas un vain mot, aujourd’hui plus que jamais nous avons le devoir de rechercher la capacité à faire de ce peuple, petit par le nombre, soit grand par le projet de vie commune. Et si l’E.I revendiquait des actions terroristes sur notre sol, nous ne pourrons les vaincre qu’ensemble.

Message aux islamistes radicaux de Corse

A vous les prêcheurs de la mort, les imans radicaux, ceux qui cherchent à enrôler la jeunesse vers l’abîme du fanatisme, ceux qui tentent d’exploiter la misère humaine pour semer le désespoir ;

En 2014 notre organisation à rencontré les responsables du culte musulman à Aiacciu. Au cours de cette réunion ils nous ont confié avoir quelques craintes sur une radicalisation croissante mais avoir la maitrise de la situation. Cette maitrise, dans le sud de la Corse, ils l’ont perdue. Lorsque se sont produits les événements du quartier de l’Empereur à Aiacciu fin 2015 nous avons immédiatement cherché à comprendre si cela était un incident occasionnel ou bien une stratégie de déstabilisation. Le doute n’a pas sa place dans cette affaire, il s’agissait bel et bien d’une stratégie mis en place plusieurs jours, voire plusieurs semaines, auparavant pour tester la réaction du peuple corse.

L’agression de nos soldats du feu a été orchestrée par quelques pseudos penseurs malfaisants aidées par des crapules sans envergure.

Cela nous a permis de comprendre la volonté des Salafistes qui est clairement de mettre en place chez nous la politique de Daesh. Nous y sommes donc préparés.

Nous ne pouvons ainsi affirmer que notre organisation a permis au mois de juin de déjouer un attentat sur notre territoire dans un lieu fréquenté par le public.

Mais votre stratégie de la terreur pour créer les conditions de l’affrontement à grande échelle a déjà échoué car si conflit il y a, il n’y aura qu’avec vous et vos disciples. Vos têtes pensantes peuvent bien être, depuis la Syrie ou l’Irak, des gens instruits, ingénieurs, physiciens ou informaticiens, froids e déterminés et vos soldats en corse des illuminés fanatisés sanguinaires, notre histoire est bien tourmentée pour que nous ne craignions de disparaître devant quelques obscurantistes. Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas. L’amalgame n’existe que dans l’esprit des faibles et le peuple corse est fort. Fort de siècles de lutte, d’adversité politique, forts de combats terribles et de souffrances endurées. Fort de choix politiques difficiles qui ne nous ont jamais fait basculer comme vous dans la barbarie.

2- Sachez que tout attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d’âme.

Message à l’Etat français

Le monde occidental, avec la France en tête, essaie sans plus y parvenir, de se donner bonne conscience en oubliant qu’il est grandement responsable de la catastrophe que nous vivons. Et pourtant, après 2003 et le scandale de l’administration Bush en Irak, après 2011 et le renversement de Khadafi en Libye puis la gestion chaotique de la crise syrienne, il fallait bien s’attendre à des retombées en Europe et aux Etats Unis. Sans oublier l’Afghanistan et le Mali. Comment imaginer que les ingérences dans les pays arabes et africains sous couvert de rétablir la démocratie dans le monde ne provoqueraient pas une instabilité politique mondialisé ?

Aujourd’hui, la France est en guerre. Près de 300 morts en moins d’un an.

Le Kurdistan est en guerre, l’Irak est en guerre, la Syrie est en guerre, depuis 2011 avec près de 300 000 morts et des millions de réfugiés.

Il faudra que la france cesse sa propension à intervenir militairement et vouloir donner des leçons de démocratie à la terre entière si elle veut éviter que les conflits qu’elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol.

Les algériens, les marocains, les kanaks, les corses, les basques, les vietnamiens, les maliens… et tant d’autres. Nous avons tous subi la colonisation de la France et son cortège d’humiliations à travers les siècles.

Il est tant que ça cesse car pour ce qui nous concerne, lorsque l’on fait le constat d’à quel point la démocratie est bafouée sur notre terre (rapprochement des prisonniers, décisions de l’Assemblée de Corse ignorées,…) on peut aisément imaginer ce qu’il en est de l’attitude de la France ailleurs dans le monde.

Si un drame devait se produire chez nous l’Etat français aurait alors une part importante de responsabilité car il connait les salafistes de Corse (ils seraient au nombre de 8 et nous savons avec certitude que l’un des imans de Corse est un indicateur de police).

1- Gouvernants français, le peuple corse n’a déjà que trop payé le prix de votre histoire impérialiste. Respectez vos engagements, restez à votre place et évitez de mépriser le monde qui vous entoure. Peut-être alors réussirez-vous à endiguer la violence qui vous agresse aujourd’hui.

Nous appelons notre peuple à la vigilance et au calme face à la barbarie.

Nous voulons préciser que ceux qui chez nous se sentes des affinités avec partis ou associations d’extrème droite, corse ou française, se trompent de combat.

Le FLNC n’est pas le refuge des frustrés d’une lutte raciale ou xénophobe.

Quant aux français qui partagent les images de nos militants en y joignant des propos racistes, ils n’ont qu’à assumer leurs angoisses avec plus de courage.

Rien dans ce que nous défendons n’est semblable aux idéologies fascisantes qui alimentent les esprits fragiles et les réseaux sociaux en ce moment.

Cela n’est pas, n’a jamais été et ne seras jamais.

Nous misons sur la force de notre jeunesse, sur sa capacité à résister à l’obscurantisme, à créer une société plus juste et les conditions d’un avenir plus noble, plus serein et plus équilibré. Elle nous aura à ses cotés.

« Ce n’est pas parce que nous sommes forts, que nous avons raison, c’est parce que nous avons raison que nous sommes forts »
Commandant Marcos

A RAGIONE HE A NOSTRE FORZA
FLNC

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)