X

« Nous prenons acte du communiqué du FLNC du 22 octobre. Sur le fond et l’analyse générale, il y a des éléments qui peuvent être partagés et semblent mesurés.

tomasi GhjurnateDiCortiSamediCorseCorsicaLibera (44)
On les a, d’ailleurs, retrouvés, dans le débat sur la résolution, y compris dans les déclarations de différents groupes politiques, très au-delà du mouvement national. Il y a, ensuite, la question de l’adresse directe à l’Etat islamique. Encore une fois, nous en prenons acte. A cette heure, nous n’avons pas à la commenter. Nous disons simplement que les auteurs de ce communiqué ont certainement pesé les conséquences que cela pourrait avoir au sein de la société corse et sur la scène internationale dans le climat que nous connaissons. Pour notre part, nous pensons qu’aujourd’hui, il est du devoir des élus de la Corse de porter le débat au sein de la représentation politique. Ce que nous avons fait à travers cette résolution, sans esprit de polémique, de façon digne et en tâchant d’y associer l’ensemble des groupes. C’est ce que nous devons faire en portant une parole, en prévoyant une feuille de route à travers des mesures sécuritaires qu’il faut développer, également à travers l’organisation d’Assises qui poseront le modèle de société que nous voulons pour la Corse ».

Petr’Anto Tomasi, président du groupe Corsica Libera

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)