Breaking News

Gouvernement #Corse @Corsica_Libera « Transports »

QUESTION ORALE DEPOSEE PAR Mme Julie GUISEPPI Au nom du groupe « CORSICA LIBERA »

OBJET : TRANSPORTS.

corsicaLiberaAssembleeCorse2016 (5)Au cours de son histoire, la Corse a constamment été en relation avec l’ensemble de son environnement méditerranéen. Aujourd’hui, nos relations extérieures sont marquées par des déséquilibres • Elles sont de plus en plus concentrées sur certaines destinations. • Dans l’aérien, Paris et Marseille représentent 70% des flux. Notre ouverture en direction du reste de l’Europe est négligeable (13% des passagers).

• Pour le maritime, une part croissante du trafic (50% pour les passagers et 85% des tonnages de fret) est concentrée sur Marseille/Toulon

• Les mouvements de passagers connaissent une saisonnalité excessive. En aérien et maritime, les flux représentent 200000 passages en février et 1800000, soit 9 fois plus, en Aout.

• Nous sommes coupés de nos relations traditionnelles. Alors que l’on invoque sans cesse le faible peuplement de la Corse, nos relations avec la Sardaigne et ses 1.6 millions d’habitants, à 12 km de nos côtes, sont, avec 4% des flux, réduites à leur plus simple expression. Nos transports internes n’ont eux pas fait l’objet de toute l’attention souhaitée et la Corse souffre d’un retard considérable

• Notre réseau routier est inadapté et dangereux. Dans ce domaine, les temps de trajet ne correspondent pas aux normes du 21ème siècle. La Corse est coupée en deux à la moindre neige au col de Vizzavona.

• Malgré les 380 m€ investis ces dernières années, marqués par le scandale des AMG, Le voyage en train prend presque 4 heures pour un Ajaccio/Bastia, comme dans les années 50.

• Le réseau d’autobus représente seulement 2% du total des liaisons internes.

En dépit de déclarations répétées sur la nécessité de « l’ouverture », nous sommes de fait, canalisés vers quelques destinations. Cette situation limite notre développement économique et transforme la Corse en marché captif avec des incidences sociales négatives. Les situations de monopole permettent la pratique de prix excessifs qui appauvrissent la population et pénalisent notre développement. Et pourtant, des sommes considérables ont été investies tant dans la continuité territoriale qu’au titre du PEI sans résultats notables. Tout ceci est le résultat de politiques incohérentes. Notre Collectivité ne peut plus se permettre d’envisager les différents moyens de transports indépendamment les uns des autres en fonction des échéances et sans approche globale. M. le Conseiller Exécutif, nous nous félicitons du travail accompli dans le dossier des transports maritime, avec notamment la perspective d’une compagnie publique corse qui permettra d’assurer un réel service public de la continuité territoriale. Il nous faut maintenant réévaluer l’intégralité des politiques de transports et mettre en œuvre, dans les années à venir, des dispositifs cohérents, assurant une réelle ouverture ainsi qu’une inter-modalité des différents moyens. M. le Conseiller Exécutif, pourriez-vous faire état devant notre Assemblée des actions entreprises en ce sens ainsi que des réflexions en cours ?
Par ailleurs, pour ce qui est du réseau ferré, le schéma directeur des investissements sur le réseau ferré, adopté par l’Assemblée de Corse en Juillet 2012, prévoyait une étude de marché relative à la mise en place d’un service de fret ferroviaire régulier.

M. le Conseiller Exécutif, cette étude a-t-elle été réalisée ? Si oui, quelles en sont les conclusions ?

Julie GUISEPPI Au nom du groupe « CORSICA LIBERA »

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: