X
La prise de conscience a beaucoup progressé en un an. Le règlement pour l’avenir de la crise des déchets en Corse passe obligatoirement par la collecte et le traitement séparé des fermentescibles (ou bio-déchets), c’est à dire la fraction des ordures ménagères qui est à l’origine des nuisances alors qu’elle est la part la plus facile à recycler de façon biologique via la fabrication de compost. J’ai moi-même animé plusieurs réunions qui ont sensibilisé les élus, et informé aussi car les « idées reçues » étaient nombreuses. Il a falut convaincre de l’importance de cette action, notamment dans les zones à forte densité d’hébergement touristique car l’été est la saison des bio-déchets, avec un pic de consommation des fruits et légumes, et avec l’afflux d’une population qui, à travers les structures d’hébergement et de restauration, génère un surplus très important de ce type de déchets. Certains, notamment en Balagne, ont lancé leur collecte en ce tout début d’été. Un mois après, la mise en place est là, certes perfectible, mais déjà performante. Manifestement c’est le bon chemin pour sortir de la crise ! Ci contre une interview de François Marie Marchetti, Président de la Communauté de Communes de Calvi-Balagne, accompagné de Sophie Dallest-Franchi et Daniel De Lemos, responsables de la mise en place de cette collecte. Les projets fourmillent, les choses avancent, et il faudrait une « machine territoriale » plus efficace pour généraliser et accélérer les choses. Car la crise est là, les exécutoires pour l’enfouissement sont à saturation, il faut aller plus vite encore, et surtout plus loin. Cependant, nous sommes sur la bonne voie. François Marie Marchetti Le tri des bio-déchets est très bien fait. C’est une grande satisfaction ! Comment avez-vous procédé pour mettre en place le tri dès le mois de juin cette année ? Nous avions déjà mis en place en janvier une structure capable de s’engager concrètement, avec notamment le recrutement de deux personnes comme « ambassadeurs du tri ». Début février, j’étais avec eux à la réunion organisée à Lama par la Communauté de Communes d’E Cinque Pieve pour évoquer avec vous l’expérience de Girolata, et nous avons été confortés dans l’idée qu’il fallait commencer par les points de collecte fortement producteurs de fermentescibles. Les deux plus gros sont le Club Méditerranée de Lumiu (1.000 repas/jour) et la Légion à Calvi (2 fois 700 repas/jour), et il y a en tout 250

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet