X
(ALCUDINA) PLU, extension du port de plaisance, gestion de l’eau, réhabilitation du centre ville… Tour d’horizon de l’actualité de Portivechju avec Dumè Tafani, porte parole di u Riacquistu alcudina : lors de votre dernière intervention, U Riacquistu avait souhaité participer aux commissions extra-municipales. Six mois après, où en êtes vous ? Dumè Tafani : Nous avons eu des discussions avec Georges Mela sans que cela n’aboutisse pour le moment. Rien n’est formalisé. alcudina : Depuis quelques semaines, le maire a évolué dans son discours, plus proche de vos idées. Vous vous en félicitez ? Dumè Tafani : Georges Mela fait des déclarations dans les médias en disant qu’il peut être lui aussi nationaliste mais sans vouloir donner de certificats de nationalisme nous jugerons sur les faits. Où en est-on sur l’urbanisme, sur le port de plaisance, sur la gestion de l’eau, sur les logements…Il a dit qu’il allait changer de politique, on attend de voir. Qu’il passe des paroles aux actes. alcudina : Justement pour le prochain PLU, Georges Mela a affirmé son choix de rééquilibrer la tendance entre résidences secondaires et principales. Pour U Riacquistu, cela va dans le bon sens ? Dumè Tafani : C’est une bonne nouvelle mais c’est la loi qui l’y oblige. Le précédent PLU a été cassé parce qu’il y avait un fort déséquilibre entre villas secondaires et résidences principales. Il faut qu’il passe des paroles aux actes, mais le chemin risque d’être encore long. Le futur PLU devra tenir compte du Padduc et lors de son élaboration la municipalité a mené la politique de la chaise vide et n’a pas défendu les intérêts collectifs de la commune. Résultat, il y a des erreurs au niveau des zonages qui ont été fait avec des cartes obsolètes. On se retrouve avec des zones forestières ou des espaces stratégiques agricoles au centre des villages, la faute est au maire qui n’a pas fait son travail. alcudina : Kyrnolia a été reconduit pour la concession de la gestion de l’eau. U Riacquistu s’était prononcé en faveur d’une gestion municipale… Dumè Tafani : A qui appartient l’eau ? Est-ce un bien public ou privé ? L’eau est un bien commun, donc elle doit être gérée par une entité publique, comme la commune ou l’office hydraulique. Lors de l’appel d’offre le maire a déclaré son souhait de poursuivre avec Véolia, les dés étaient pipés dès le départ. La municipalité continue son partenariat avec Véolia mais de plus en plus de communes rompent

Produit CORSU E RIBELLU

Votre site hébergé à partir de 3€ par mois...
Votre nom de domaine offert... Pour tout paiement au comptant d'une année d'hébergement... en cliquant sur le logo IPFIXE
EuroWH hébergement internet