Produit CORSU E RIBELLU

X

Voici le communiqué des présidents du Conseil Exécutif et de l’Assemblée de Corse en réaction aux déclarations de François Tatti. Les présidents Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni ont réagi dans un communiqué commun à la mise en cause du président du Syvadec intervenue vendredi 2 juillet : 

Réaction aux déclarations de François Tatti, Président du Syvadec Mis en cause par Francois Tatti, qui nous reproche de ne pas préconiser l’expulsion des membres du collectif de Vicu par la force publique, nous réaffirmons qu’à notre sens un problème de cette complexité ne peut trouver de solution qu’à travers le dialogue. Nous rappelons en outre à Monsieur Tatti que si le problème s’est aujourd’hui envenimé de la sorte, son action depuis des années en tant que Président du Syvadec n’y est certainement pas étrangère. Si une nouvelle crise des déchets devait survenir, la responsabilité première en incomberait à ceux, dont il fait partie, qui ont mis en place et cautionné le système ruineux du tout enfouissement. Pour notre part, nos choix n’ont jamais varié et nous avons toujours combattu ce système. De même, depuis notre prise de fonction, et bien que ne disposant pas de la compétence en matière de traitement des ordures ménagères, nous nous sommes engagés avec détermination pour permettre à la Corse de sortir définitivement de l’ancien système et de s’engager de façon rapide et irréversible sur le chemin tracé par le nouveau plan adopté par l’Assemblée de Corse en mai 2016 : celui du tri généralisé à la source. Nous appelons toutes les forces vives, et notamment les riverains et collectifs des actuels centres d’enfouissement, à soutenir et renforcer la démarche mise en œuvre en ce sens par les institutions de la Corse.

Gilles Simeoni, Président du Conseil Exécutif de Corse

Jean-Guy Talamoni, Président de l’Assemblée de Corse 

FrancoisTatti

François Tatti répond à Gilles Simeoni & Jean-Guy Talamoni

(Julien Pernici – Alta Frequenza) – Après le communiqué du président de l’Exécutif de Corse, Gilles Simeoni, et du président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, le SYVADEC a décidé de répondre par la voix de son président François Tatti. Celui, qui “réfute ces mises en cause sans fondement” et qui considère que “Jean Guy Talamoni et Gilles Simeoni tentent de relancer une polémique avec le SYVADEC sans apporter de solutions à une situation qui commence à paralyser les collectes des déchets dans toute l’île”, indique que “la CTC est responsable de la politique des déchets et à ce titre ses présidents ne peuvent se contenter de communiquer ; ils doivent assumer leurs responsabilités en étant partie prenante des solutions ; que l’Etat est en charge des politiques environnementales nationales, de la réglementation et du respect des décisions de justice ; et que le SYVADEC est un outil technique chargé de mettre en œuvre les politiques décidées par la CTC dans le respect des règlements sanitaires et environnementaux.”. Enfin, François Tatti indique que “le SYVADEC demande l’organisation rapide d’une réunion entre l’Etat la CTC et le SYVADEC pour définir les conditions d’une sortie de blocage respectueuses des intérêts supérieurs de la Corse.”