X

« A la suite du décès du regretté et charismatique Jean GRAZI qui a présidé pendant 17 ans la Fédération des Groupements Corses de Marseille et des Bouches-du-Rhône, véritable institution pour les membres de la diaspora de Provence, l’assemblée générale de la structure a procédé ce samedi 4 juin 2016 à l’élection de son successeur.

Jean DAL COLLETTO a été élu à l’unanimité. Bastiais, enfant du quartier Saint Joseph, Jean DAL COLLETTO, est retraité de la fonction publique d’état. Il a fait toute sa carrière dans la Police Nationale, de 1975 où il a été recruté en tant qu’inspecteur, jusqu’à l’année 2012, où il a quitté « la grande maison » avec le grade de Commissaire Divisionnaire. Etant passé par plusieurs départements du continent (Seine-et-Marne, Bouches-du-Rhône, Loire, Rhône), il a occupé de 2010 à 2012 le poste de Directeur Départemental de la Sécurité Publique de Haute-Corse. Il avait été d’ailleurs assez sérieusement blessé lors du match Bastia – Lens de la saison 2011/2012.

Depuis sa retraite, il s’implique dans le milieu associatif corse du département des Bouches-du-Rhône. Défenseur et promoteur de notre culture, il est membre depuis toujours de la Vénérable Archiconfrérie de Saint Joseph de Bastia. Il enseigne notre langue au sein de Scola Corsa de Marseille aux élèves des seconde et quatrième années. Il intervient également au sein du lycée Lacordaire auprès des élèves des classes de seconde, première et terminale qu’il prépare à l’épreuve facultative orale de langue corse au baccalauréat. Lors de son intervention au cours de l’assemblée générale qui l’a élu, Jean DAL COLLETTO a adressé un vibrant hommage à « l’ami Jean GRAZI », exprimant le désir de se situer dans la continuité de sa pensée et de son action. Comme lui, il souhaite que la Fédération, qui regroupe 34 associations et leurs quelque 2700 adhérents, continue à être le « trait d’union », aussi bien entre ses groupements eux-mêmes qu’avec le monde associatif « extérieur », qu’entre la diaspora et notre île pour que les corses de l’extérieur soient en mesure de participer à son avenir, en évoquant, au sein d’un groupe de travail en cours de création, les problématiques lourdes actuelles (transports, langue, institutions, crise des déchets, spéculation…)

Trait d’union enfin entre tradition et modernité, et Dieu sait si la Maison de la Corse de Marseille a toujours porté haut le flambeau de nos traditions en organisant de nombreuses et importantes manifestations souvent saluées par les médias corses, provençaux ou même nationaux (salon annuel du livre corse, festivals de polyphonies, soirées chjam’è rispondi è paghelle, conférences sur notre histoire, journée thématiques telles que confréries et polyphonies, le riacquistu, Corse île des Justes ?…).

Le lien avec la modernité continuera dès la rentrée à être illustré par la poursuite du cycle de conférences, dînersdébats, films, sur la thématique « Où va la Corse ? » qui a vu intervenir dans la capitale phocéenne de nombreuses personnalités insulaires. Tous les deux ans la fédération participera également, avec le Comité de Coordination des Corses de l’Extérieur à l’organisation dans l’île de « Cunsulte » comme celle de Corte en 2013 sur le thème de « Quel avenir pour la langue corse ? », ou celle de 2015 réalisée en Castagniccia sur le thème « Une terre, des traditions, des hommes ». »

Beaucoup de travail en perspective

Edmond Simeoni
15 juin 2016

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)