X

(MEDIABASK) Les 11 et 12 juin derniers avait lieu à Strasbourg l’assemblée générale d’Amnesty International France. Deux délégués du Pays Basque Nord ont présenté une motion en assemblée plénière. Si elle a permis parler du processus de paix, elle n’a pas été adoptée.

Plus de 450 militants avaient rendez-vous les 11 et 12 juin derniers au Palais de la musique et des congrès de Strasbourg, pour l’assemblée générale d’Amnesty International France. Si le temps fort de ces deux jours a été une grande marche festive autour de l’appel « Des visas pour les réfugiés », une motion concernant le processus de paix basque a été présentée. Bien qu’elle n’a pas été adoptée en assemblée plénière, Germaine Blézio, porteuse de la voix du Pays Basque Nord à Strasbourg, relativise.

simu fraterlli EuskalCorsica bask basq

Amnesty International (AI) n’avait pas pris de position officielle sur le processus de paix depuis 2011. « Il était important de faire à nouveau entendre la voix d’AI sur l’agenda des droits humains » explique Germaine Blézio. D’où cette motion intitulée « Droits humains et processus de paix au Pays Basque ».

La suite en détail « sur le site de Mediabask

MEDIABASK7

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)