X

Une cérémonie a été organisée par la municipalité de Cagnagno pour honorer les morts de la première guerre mondiale. Dans la nuit, le monument aux morts a été saccagé et dépouillé des fleurs et des vases disposés à cette occasion par l’association village fleuri. Les réactions :


Le  5 juin 2016 : La Fédération Les Républicains de Haute-Corse tient à condamner les lâches qui ont vandalisé et saccagé dernièrement le monument aux morts de la commune de Cagnano. Cet acte odieux s’est déroulé après la commémoration organisée par la municipalité gérée par notre ami, Albert Mattei en hommage aux poilus de Verdun dans le cadre du centenaire de la bataille. En s’attaquant au monument aux morts, le ou les sinistre (s) individu (s) ont fait le choix de s’attaquer aux familles Corses, à leurs morts, à toutes celles et ceux qui se sont battus pour vivre aujourd’hui dans un pays libre et en paix. Jusqu’à présent, en Corse, le respect des morts, le respect des tombes étaient sacrés. S’attaquer à nos morts revient à s’attaquer à notre identité, à notre mémoire collective et à notre terre. Durant le premier conflit mondial, ce sont près de 12 000 corses qui sont tombés dans les tranchées de Verdun, de la Somme et de la Marne. Un sacrifice consenti à la Nation pour que les nouvelles générations vivent aujourd’hui en paix… Nous attendons des lâches qui ont osé s’en prendre à nos morts, qu’ils quittent la Corse immédiatement car ils n’y sont désormais plus les bienvenus…


Le 6 juin 2016 : Corsica Libera porta u so sustegnu à a pupulazione di Cagnanu induve u munumentu à i morti di a guerra di u 14-18 hè statu sacchighjatu. U rispettu di l’anziani, cum’è quellu di i morti sò tramindui puntelli fundamentali di a nostr’identità, è dunque, di a nostra umanità. Calpighjà sti principii essenziali ghjè quant’à vulè strughje l’una è l’altra. Ùn l’accetteremu mai. Corsica Libera.


Le 6 juin 2016 : Nous avons appris avec consternation les vols et dégradations commis au monument aux morts de la commune de Cagnanu, quelques heures après une cérémonie en l’honneur des victimes de la Première guerre mondiale. Cet acte, aussi inacceptable qu’incompréhensible, est radicalement contraire aux valeurs de la Corse. Nous adressons à la municipalité et à la population de Cagnanu l’expression de notre totale solidarité. Gilles Simeoni, Président du Conseil Exécutif de Corse Jean-Guy Talamoni, Président de l’Assemblée de Corse


à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)