Produit CORSU E RIBELLU

X

(PAROLES DE CORSE) On connaissait le Simeoni dialecticien, il se révèle aussi stratège. Maniant l’art du compromis, il ressort conforté dans ces deux jours de poker menteur où le vote du budget primitif dépassait les considérations financières.

La nuit des longs couteaux n’eut paslieu. Les oppositions jouèrent une partition sur un ton faussement unanime. Mais qui laissa entendre des musiques différentes. Gauche, droite et Front national poursuivaient en effet des objectifs différents. L’exécutif agitant le chiffon rouge de la démission et d’un plausible retour aux urnestempéra sans doute les ardeurs de ceux qui aspiraient à renverser la table. Résultat du psychodrame? La demande d’emprunt de l’exé- cutif fut amputée de trente millions, qui seront vraisemblablement inscrits au prochain budget supplémentaire !
actualite-blogL’interrogation est de mise. Si la collectivité n’est pas en cessation de paiement, comme l’affirme Paul Giacobbi, pourquoi son groupe valida-t-il implicitement par son abstention la requête de Gilles Simeoni? De deux choses l’une. Ou bien l’institution est en quasi faillite et ne peut même plus honorer les dettes contractées par l’ancien pouvoir. Ou alors les caisses sont suffisamment pleines pour honorer les factures. Mais marteler que les finances sont saines, fustiger un audit, et accepter qu’elles soient abondées par l’emprunt relève à l’évidence d’une contradiction majeure

La suite sur PAROLES DE CORSE

Paroles de Corse