Produit CORSU E RIBELLU

X

Ghjuventù Paolina prend acte de la décision du FLNC dit du 22 octobre d’entamer un processus de démilitarisation de l’espace politique à travers une « cessation des actions militaires qui ne signifie pas un dépôt des armes ».

Cette volonté rejoint celle affirmée par le FLNC-UC qui déclarait en juin 2014 avoir « décider unilatéralement, d’enclencher un processus de démilitarisation et une sortie progressive de la clandestinité ».

flnc22octobre-mai2016

Cette décision, qui s’apparente à un nouveau geste fort, s’explique notamment par la volonté de « donner à la nouvelle Assemblée de Corse la possibilité de gérer sereinement cette mandature ».

Ghjuventù Paolina salue ce choix important qui accrédite la thèse d’une nouvelle donne politique en Corse. En effet, suite au processus de démilitarisation enclenché par le FLNC-UC et le FLNC du 22 octobre ainsi que la prise de pouvoir des nationalistes à l’Assemblée de Corse en décembre dernier, l’Etat français doit répondre à cette main tendue par des choix politiques forts visant à instaurer un climat de paix durable sur notre île.

Pour autant, l’Etat s’entête dans une politique répressive et continue de nier les aspirations profondes du peuple corse mises en exergue par des votes à une importante majorité sous la précédente mandature (coofficialité de la langue corse, statut de résident, statut fiscal, révision constitutionnelle, amnistie).

Strada diritta è core in fronte !

Ghjuventù Paolina
3 mai 2016