Produit CORSU E RIBELLU

X
Le 17 avril, en plusieurs points de la planète, des initiatives verront le jour pour rappeler l’existence de prisonniers politiques. En effet, le 17 avril n’est autre que la Journée internationale des prisonniers politiques.
C’est le jour du soutien aux prisonniers politiques, la journée où se tient des débats ou bien encore des conférences, des manifestations et des rassemblements. Une journée d’actions, s’il ne devait en avoir qu’une.

C’est la journée pour expliquer et communiquer sur le sort des prisonniers politiques.

Cette journée à pour nécessité de consacrer un moment de l’année aux personnes emprisonnées en raison de leur engagement, Une façon de lutter contre l’oubli, de transmettre une histoire aux générations naissantes et une occasion de rappeler leurs revendications.ActionCAR17avril2006Sulidaritajournee-prisonnierpolitique-2

En 2004, la Conférence internationale des prisonniers politiques du XXIe siècle se déroulait pendant quatre jours à Donostia,(pays basque) fédérant de nombreux peuples en lutte et militants de diverses tendances progressistes à laquelle l’ASSOCIU SULIDARITÀ  participait en tant que représentant de l’action antirépressive développée par le  peuple corse . Elle se concluait sur de nombreuses résolutions axées autour de la solidarité internationale, la nécessité de la résolution des conflits et la libération des prisonniers politiques.

14 ans plus tard, le constat reste le même, et la situation a bien peu évolué. On ne peut s’empêcher d’oublier les plus de 200 prisonniers politiques basques toujours incarcérés et aux prisonniers politiques corses à qui l’on refuse toujours leurs droits élémentaires. Les arrestations se poursuivent, la spirale de la répression étant la seule réponse apportée à des efforts de recherche de solution politique toujours plus explicites.

Nous ne connaissons pas  le nombre exacte de prisonniers politiques à travers le monde, mais en ce jour  nous voulons rappeler le nom des états  qui par l’emprisonnement font le choix de bâillonner toute opposition.

FRANCE, ESPAGNE, ANGLETERRE, ALLEMAGNE ,  ETATS-UNIS , ISRAEL , TURQUIE , IRAN ,CHINE, CAMBODGE ,MEXIQUE , CHILI , ARGENTINE , COLOMBIE, PEROU, RUSSIE, SRYLANKA , ETC..ETC…. LA LISTE ET ENCORE LONGUE…….

Aujourd’hui encore, des dizaines de milliers de militants-es politiques sont incarcérés-ées … Ceux/celles-ci sont confrontés-ées quotidiennement aux brimades, aux traitements dégradants, et aux procès d’exception, auxquels s’ajoutent les conditions inacceptables de tout enfermement.

Les prisonniers politiques corses subissent également les foudres de la répression, leur droits au rapprochement familiale est bafoué, ainsi que le légitime accès à la liberté conditionnelle. Les familles de nos frères incarcères sont toujours victimes de la double peine engendrée par l’exil carceral. Fijait, amendes viennent renforcé l’appareil répressif contre les anciens prisonniers politiques.

Les prisonniers et prisonnières politiques sont les parties et les conséquences de conflits politiques causés par le non-respect des droits nationaux et sociaux des peuples. C’est pour cela qu’il est nécessaire de construire de larges mouvements de solidarité en leur direction et d’obliger les gouvernements a faire respecter leurs droits,  puis de créer les conditions d’une résolution politique des conflits, qui nécessairement induira leur libération.


L’appel de 2006 du Comité Anti Répression : En mai 2004 le Comité Anti Répression a participé, avec des dizaines d’autres représentants d’associations de défense des prisonniers politiques, à la conférence internationale des prisonniers politiques du XXIème siècle », en Euskal Herria.

A l’issue de 4 jours de débats, de nombreuses résolutions politiques ont été prises, axées sur la solidarité internationale, pour la résolution des conflits et la libération des prisonniers politiques dans le monde.

Tous les peuples en lutte pour leur liberté, présents lors de cette conférence, ont décidé de faire de ce jour « la journée internationale des prisonniers politiques ». Par des actions symboliques, ils saluent le courage et l’engagement de milliers de prisonnières et prisonniers politiques incarcérés dans les prisons de plus de cent Etats de la planète. Aujourd’hui, le Comité Anti Répression, partie prenante de cette démarche, s’associe à ces actions de solidarité internationale.

L’existence de prisonniers politiques, dans n’importe quel endroit de la planète, démontre la présence d’un conflit politique. Les Etats oppresseurs usent presque exclusivement de la répression et l’utilisent contre toutes formes d’opposition politique contestant le pouvoir établi.

Bien que des processus de dialogue se soient aujourd’hui mis en place entre certains Etats et des peuples en lutte pour leur souveraineté, la répression n’en est pas moins présente. Arrestations sans aucune garantie des droits du gardé à vue, séquestrations, tortures, emprisonnements, mises à l’isolement, exil carcéral systématique, sont le lot quotidien de milliers de militants des luttes de libération nationale dans le monde. Tous ces actes constituent d’inadmissibles atteintes aux Droits de l’Homme. Mais toutes ces formes d’aliénations de liberté et de négation de la dignité humaine ne seront pas suffisantes pour museler des milliers de résistants, des Kurdes incarcérés à Sican F aux prisonniers de la prison d’Algésiras, ou encore ceux de la Santé, Fresnes, FleuryMerogis et autres prisons de France. Elles ne seront pas suffisantes pour annihiler le courage des prisonniers Palestiniens de Jéricho ou ceux incarcérés à Askheron et Ishil.

Elles ne pourront en finir avec l’honneur d’Abu Gharib, ni avec les prisonniers Afgans de Guantanamo. Comment ne pas penser au courage des prisonniers du Timor dans la prison de Cipinango, ou aux Sud-Africains de Roben Island. Tous sont des exemples de dignité. Rappelons la dignité des Irlandais dans les pavillons crasseux du bloc H de Long Kesh, comme celle de nos frères, patriotes corses, et de leurs familles, qui subissent des conditions de détention inadmissibles dans les prisons d’un pays qui pourtant prétend être exemplaire en matière de Droits de l’Homme.

Tous ensemble, nous devons nous battre AVEC les prisonniers politiques. Leur participation aux processus de lutte et de résolution politique des conflits est indispensable. Elle garantit le succès durable de ces processus. Les chemins de la paix passeront par là.

LIBERTA PER I PRIGHJUNERI PULITICHI CORSI FREEDOM FOR POLITICAL PRISONIERS IN THE WORLD


Vos RDV en 2018

 

  • AIACCIU Repas de soutien, journée le 22 avril 2018
  • BASTIA, Serata per i Patriotti dans un bar le 17 avril 18h30 (distribution d’un tract)
  • LILLE mardi 17 avril, à l’occasion de la Journée internationale des prisonniers palestiniens, un rassemblement aura lieu à 18H sur la Grand Place de Lille (Place du Général De Gaulle -Métro Rihour). Ce rassemblement appellera à la libération de Georges Ibrahim Abdallah. Notre Secours Rouge participera à ce rassemblement..
  • PARIS – Rassemblement pour les prisonniers politiques basques le 18 avril 2018 18h00 Métro Ménilmontant (prise de parole, Musique, Table de presse)
  • PARIS SEMAINE INTERNATIONALE DE SOLIDARITÉ AVEC LES PRISONNIER.E.S POLITIQUES 2018Solidarité avec les prisonnier.e.s politiques amérindien.ne.s, Leonard Peltier et Red Fawn Fallis, incarcéré.e.s aux USA« Venez écrire votre solidarité à Leonard Peltier et à Red Fawn Fallis / Political Prisonners Letter Writing Party »Jeudi 19 avril 2018 – de 18h à 20hLIEU : Librairie Quilombo, 23 rue Voltaire, Paris 11e (dans le cadre de l’Exposition « Protecteurs de l’eau, Gardiens de la Terre »)Dans le cadre de la Semaine de solidarité avec les prisonnier.e.s politiques 2018 et de l’exposition « Protecteurs de l’Eau, Gardiens de la Terre » dédiée à l’art autochtone en résistance, ainsi qu’aux Water Protectors qui mettent leurs vies et leurs libertés en danger en première ligne contre la construction d’oléoducs mortifères, le Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan), qui est également depuis 1978, le Groupe de soutien à Leonard Peltier en France, vous propose de passer à la Librairie Quilombo, 23 rue Voltaire, Paris 11e, le jeudi 19 avril 2018, de 18h à 20h, pour écrire des lettres de soutien qui seront respectivement envoyées aux deux prisonnier.e.s politiques amérindien.e.s emblématiques, Leonard Peltier et Red Fawn Fallis. Cet événement s’inspire des soirées « Political Prisonners Letter Writing Parties », organisées régulièrement aux États-Unis.– Leonard Peltier (Anishinabe / Sioux Lakota), membre de l’American Indian Movement (AIM) est incarcéré depuis 1976 aux USA pour un crime qu’il n’a pas commis. Il est reconnu comme un prisonnier politique, qui « devrait être libéré immédiatement et sans condition. » Il est une des victimes de la guerre cachée menée par le gouvernement américain et le FBI contre l’AIM (Mouvement Indien Américain – AIM), mouvement. Condamné à deux peine à vie consécutives, il est actuellement incarcéré au pénitencier fédéral de Coleman I en Floride, à plus de 3400km de sa famille, sa réserve et de son équipe légale. Il est devenu le symbole de la lutte des peuples autochtones.– Red Fawn Fallis (Sioux Oglala Lakota) est une militante des droits de l’homme, une organisatrice et leader communautaire. Red Fawn a grandi dans le Colorado et a été élevée dans les voies traditionnelles Lakota. Sa mère, Troylynn Yellow Wood, une membre historique de l’AIM et de Women of All Red Nations (WARN), lui a enseigné l’importance de lutter pour la justice sociale et environnementale. Red Fawn est bien connue et respectée pour son travail avec les jeunes et en tant qu’infirmière dévouée aussi bien pour son peuple que pour la protection de l’eau. Elle a été interpellé par la police, le 27 octobre 2016, lors du combat contre la construction de l’oléoduc DAPL près de la réserve de Standing Rock dans le Dakota du Nord. Ciblée par le FBI et le gouvernement américain, elle risque de lourdes peines de prison. Elle est actuellement incarcérée en attente de son procès qui a été fixé le 30 mai 2018.Venez écrire votre solidarité à Leonard Peltier et à Red Fawn Fallis / Political Prisonners Letter Writing Party, partager un verre, visiter la Librairie Quilombo, découvrir l’Exposition « Protecteurs de l’Eau, Gardiens de la Terre »et vous procurer des affiches d’artistes autochtones en résistance, disponibles à prix libre (l’argent collecté est réinvesti dans les campagnes de désinvestissement contre les projets d’oléoducs Kinder Morgan, Line3, Keystone XL…).– A 19h – Un point d’information sur la situation de Leonard Peltier et Red Fawn Fallis sera fait par le CSIA-Nitassinan / Groupe de soutien à Leonard Peltier en France —

    — Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan) / Groupe de soutien à Leonard Peltier en France, affilié au International Leonard Peltier Defense Committee -ILPDC (USA).


Vos RDV en 2017

PARIS (infoline)

Jeudi 6 avril 2017  (lien ici)

11h : Manifestation de soutien aux prisonnier.e.s politiques basques

Dimanche 16 avril 2017

  • 17h : Concert d’ouverture
  • Vidéo – Hommage / Projection d’une interview de Joëlle Aubron, militante révolutionnaire membre d’Action Directe, ancienne prisonnière politique aujourd’hui décédée
  • Débat – Présentation de la Semaine internationale de solidarité et discussion autour des prisonnier.e.s politiques et des prisonnier.e.s de la guerre sociale à travers le monde avec des collectifs organisateurs de la Semaine.
  • Concert – Organisé par le Collectif Contre Culture (CCC) – Retransmis en direct par Konstroy sur Radio FPP 106.3 FM
    The Chemist & The Acevities (Anarcho-Sud – Dijon Maloka Crew), Bitpart (Punk – Paris) et Klunk (Gipsy Klezmer Yiddish punk – Paris).

Lundi 17 avril 2017

  • 18h30-20h : Inauguration de l’exposition « In Between » (Hommage artistique aux prisonnier.e.s politiques palestinien.ne.s)
  • A partir de 18h30, vernissage de l’exposition autour d’un verre de l’amitié et de la solidarité à la Librairie Quilombo 
  • 20h : Célébration de la Journée des prisonniers palestinien.ne .s : N’oublions pas les enfants palestiniens incarcérés !

Mardi 18 avril 2017

  • 18h30 : Soirée de solidarité avec les prisonnier.e.s de la guerre sociale
  • De 18h30 à 20h – Apéro politique du CICP sur les Violences policières
  • A partir de 20h – Soirée de soutien aux prisonniers de la Guerre sociale

Mercredi 19 avril 2017

  • 19h : Soirée de solidarité avec les prisonnières et prisonniers de 525 ans de résistance dans les Amériques Discussion – Repas de solidarité et musique

Samedi 22 avril 2017

Soirée de solidarité avec les prisonnières et prisonniers politiques basques et corses – AMNISTIA !

  • 18h : Projection du documentaire A Voce Ribella sur la situation politique actuelle en Corse
  • 19h : Discussion sur la situation politique corse et la revendication d’amnistie
  • 20h30 : Projection du documentaire Bisaiak sur l’engagement solidaire auprès des militant.e.s indépendantistes basques
  • 21h30 : Discussion sur la situation politique basque, notamment des prisonnier.e.s
  • Bar de la solidarité et tables de presse toute la soirée

vos rdv en 2016

  • Ce dimanche 10 avril, nous commencerons à 16h par une présentation de la situation actuelle des prisonniers.ères politiques basques, puis interviendront, Janine Beyrie, mère de Lorentxa Beyrie âgée de 40 ans, condamnée à 32 ans de détention pour appartenance à l’ETA et Joana Haranburu, fille de Frederik Haranburu âgé de 61 ans, condamné à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 18 ans pour appartenance à l’ETA. Les demandes de libération conditionnelle de ces deux militants ont été refusée. Interviendra ensuite Walter, militant internationaliste basque venant d’être relaxé par l’Audience Nationale espagnole le 3 février dernier avec ces 4 autres camarades de l’organisation Askapena. Nous terminerons par un buffet populaire en musique. Vous pourrez admirer les toiles d’Oihana Garmendia, ex prisonnière politique basque libérée en décembre 2015 après avoir passés 6 années de prison à Fleury, Dijon et Bapaume. D’autres œuvres de prisonniers.ères seront aussi exposées. Une table de livres spécialement choisis pour l’occasion, autour des questions des prisons et notamment des femmes détenues sera consultable sur place !  » Une journée organisée par le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque (CSPB)
  • Dans le cadre de la Semaine internationale de solidarité avec les prisonniers politiques (du 9 au 17 avril 2016) Soirée de solidarité avec Leonard Peltier et les prisonniers politiques de 524 ans de résistance autochtone, noire et populaire dans les Amériques Projections – débat – tables de presse – bar de la solidarité Liberté pour Leonard Peltier (Turtle Island / USA) Oso Blanco (Turtle Island / USA) Mumia Abu Jamal (USA) Alvaro Sebastián Ramírez, les prisonnier-e-s adhérents à la Sexta zapatiste et au Congrès national indigène (Mexique) Prisonnier-e-s Mapuches (Chili)… Organisé par le Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte (CSPCL), le Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan), le Groupe de soutien à Leonard Peltier, le Collectif national « Sauvons Mumia »,Terre et liberté pour Arauco et le Secrétariat international de la CNT.
  • Le 16 avril sur Paris – Soirée organisée par l’Associu Sulidarità Pariggi, rencontres, concert, tables de presse, et présentation du livre « Tarra d’accolta » dans le cadre de la Semaine internationale de solidarité avec les prisonniers-ères politiques
  • Le Dimanche 17 avril dans le cadre de la journée internationale des prisonniers politiques , retrouvons nous a Morta à partir de 13h autour d’un concours de boules. Venez passer un bon moment afin d’aider nos compatriotes incarcérés et leurs familles. Bien sur il y aura a boire et a manger. Nous vous attendons nombreux
  • Dimanche 17 avril 2016 – Dans le cadre de la semaine internationale des prisonniers politiques, l’Associu Sulidarità organise avec les pêcheurs d’Aiacciu un repas sur le port Tino Rossi le dimanche 17 Avril à partir de 11h. Ce repas sera animé par I Tarucconi di u Teatru Nustrali et les groupes L’Altagna et Cuscenza.V’aspettemu assai numerosi da sparte inseme una stonda di sulidarità !

Depuis sa création en Corse, en 2004, le 17 avril est organisé tous les ans par le mouvement national :

DOSSIER 17 AVRIL sur CORSICA INFURMAZIONE

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu