X

Le 9 Avril 2012 (source www.unita-naziunale.org) : Joseph Sisti, dit « jo », militant historique de la cause Corse, a été assassiné avec son beau frère, Jean Louis Chiodi, dimanche 8 avril dans la région de Ghisonaccia. 

Militant nationaliste dès le début des années 70, il est condamné par contumace par la cours de sureté de l’Etat fin des années 70 pour avoir été un militant   du FLNC (1979).  Il bénéficiera de l’amnistie de 1981.

Jo Sisti, homme de dialogue et de conviction,  était un ancien dirigeant nationaliste, né en 1953, âgé d’une soixantaine d’années, il avait été élu à l’Assemblée de Corse en 1992, au sein de la coalition nationaliste Corsica Nazione, issu de la tendance ANC dont il a été le secrétaire général.

Militant du MCA, puis d’A Cuncolta dans les années 80, il participe à la création de l’Accolta Naziunale Corsa, après la première scission au sein de la famille nationaliste.

Après une guerre fratricide début des années 90, il est signataire pour l’ANC, des accords de Migliacciaru en 1999, mettant fin à une guerre qui a fait plus d’une trentaine de victime.

Quelques dates :

Le 16 Janvier 1986: Meeting de présentation des listes MCA / UPC pour la  » Corsica Suprana ». Max Simeoni et Léo Battesti conduisent la liste pour les régionales, Jo Sisti et Lucianu Alfonsi ,celle des  » législatives ».

1987 – Création d’A Cuncolta Naziunalista suite à la dissolution du MCA par l’Etat Colonial.

1989 – Création de l’A.N.C, première scission au sein du mouvement national (public et clandestin)

Le 9 juin 1991 : La deuxième Assemblée générale statutaire de l’A.N.C désigne comme secrétaire général Jo Sisti.

22 et 29 Mars 1992 : Jo Sisti est 9ième sur la liste CORSICA NAZIONE, il représente l’ANC dans la coalition électoraliste. L’ANC quittera la coalition Corsica Nazione, et aura deux élus à l’assemblée de corse jusqu’en 1998.

Le 10 mai 1992 : A leur retour d’un congrès à MALTE des nationalistes, les militants de l’A.N.C, dont CHARLY ANDREANI, JEAN LOUIS ANDREANI, JO SISTI, ANTOINE MARCHETTI et PETRU POGGIOLI sont interpellés par la police italienne et interrogés à l’aéroport de ROME.

1999 : Démarche du Fium’orbu, Jo Sisti est l’un des signataires pour sortir les nationalistes de la guerre fratricide.

2003 : Il quitte l’ANC, il se retire de la scène politique.

2007 : Il participe à la démarche « Resistenza » et participe au rassemblement de la famille nationaliste suite à la mort violence d’Ange Marie Tiberi

Jo Sisti était depuis quelques années redevenu un nationaliste de base, militant de FEMU A CORSICA, il n’occupait plus de poste structurel.

Quelques photos de son parcours militants

Journée internationale de Corti (année 80)

PER UN AVVENE CORSU – COALITION ELECTORALE MCA UPC (1985-1986)

PER UN AVVENE CORSU – COALITION ELECTORALE MCA UPC (1985-1986)

Le 15 JUIN 1991 : A AIACCIU, A CUNSULTA réunit plus de 5000 manifestants selon les organisateurs et 700 selon la police.

La CUNSULTA réunissait divers partis Nationalistes comme A CUNCOLTA NAZIUNALISTA et l’A.N.C… Mais pas le MPA.

1992 : Corsica Nazione a 9 élu en 1992, Jo Sisti issu de l’ANC était le 9ième sur la liste. 

Signature des accords de Migliacciaru 1999

Signature des accords de Migliacciaru 1999

L’ANC, Pierre Poggioli et Jo Sisti sont les signataires des Accords de Migliacciaru en 1999

Dernière apparition publique en date, novembre 2011, lors de la conférence de presse en soutien à son fils CARLU ANDRIA SISTI

*Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)