Breaking News

#Corse – Affaire Manunta : Revue de presse

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – Après la tentative d’assassinat perpétrée contre Yves Manunta et qui a blessé sa femme et sa fille, et alors que quatre voire cinq personnes sont actuellement en garde à vue, ce dernier s’exprime au delà de la simple réaction à chaud. Il se dit particulièrement préoccupé par l’état de santé de sa famille, mais aussi inquiet par cette violence qui touche la Corse. Il distingue ainsi la violence politique de celle de droit commun. Violence aveugle, sentiment d’impunité des tireurs, Yves Manunta en appelle à une prise de conscience collective. Un message particulièrement adressé aux élus.

> Lingua corsa

(A redazzioni d’Alta Frequenza) – Dopu à a prova d’assassiniu contru à Yves Manunta è chì hà firitu a so moghja è a so fighjola, è mentri chì quattru o ancu cinqui parsoni sò in issu mumentu in guardia custodia, iss’ultimu si sprima aldilà di a riazzoni subbita. Si dici particularmenti inchietu da u statu di saluta di a so famighja, ma dinò in u timori pà issa viulenza chì tocca a Corsica. Faci cusì una sfarenza trà a viulenza pulitica è quilla di dirittu cumunu. Viulenza ceca, sintimu d’impunità di i tiradori, Yves Manunta brama una presa di cuscenza cullettiva. Un missaghju particularmenti direttu ver di l’eletti.

Écoutons Yves Manunta

 

Yves Manunta : « Ils ont voulu tuer toute ma famille »

Les traits sont tirés mais le regard est combatif. « Je suis inquiet, je n’ai pas peur », assure Yves Manunta les deux chevilles retenues par des bandages. C’est en voulant échapper à un guet-apens tendu mardi, à Ajaccio vers 18 heures 40, que ce gérant d’une société de sécurité s’est fait ces entorses. Une « bagatelle » à côté des blessures par balles de sa femme et de son « bébé », sa fille âgée de 10 ans et demi. Elle a eu notamment son bras traversé par une balle de Kalachnikov et un autre projectile. Sa femme a été touchée trois fois à la hanche, elle, et à l’épaule. Entre des appels téléphoniques de soutien et des nouvelles de sa famille venant de l’hôpital, il évoque « sans langue de bois » cette nuit où tout aurait pu basculer. C’est avec un certain sang-froid qu’il relate les événements, analyse leurs causes, interprète leurs conséquences.

Reliant tout cela à « l’affaire de la SMS ». Dans cette affaire financière impliquant des élus consulaires d’Ajaccio, de Toulon, mais aussi un homme politique, il avait obtenu une relaxe en juin dernier. À contre-courant dans ce dossier, il estimait qu’une cible lui avait été « accrochée dans le dos ». Au sein de sa résidence d’Ajaccio qui a failli connaître une véritable tragédie, l’ancien militant nationaliste réagit en père et en mari meurtri. Mais également en homme qui ne renonce pas. Et « qui ne partira pas ».L’ancien de l’ANC qui avait échappé aux tueurs en 1996, va porter plainte au nom de sa femme et de sa fille. Pas pour lui. Entretien.

http://www.corsematin.com/article/yves-manunta-%C2%AB-ils-ont-voulu-tuer-toute-ma-famille-%C2%BB

 

Affaire Manunta : quatre hommes en garde à vue

Au lendemain de la tentative d’assassinat qui a visé la famille Manunta, Ajaccio s’est réveillée hier avec la gueule de bois. Émergeant à travers la nébuleuse des deux tentatives d’assassinat et des deux homicides qui ont ensanglanté l’île ce mardi. Dès le matin, deux hommes étaient interpellés puis placés en garde à vue au commissariat. Deux autres, activement recherchés, se rendaient à 17 h 30 à l’hôtel de police. Ont-ils un lien avec la fusillade qui a eu lieu dans le quartier Balestrino vers 18 h 40 ? Le travail des policiers en est à ses prémices.

S’il est trop tôt pour évoquer les mobiles réels, le canevas suivi par les tueurs est tracé par des éléments matériels. Yves Manunta rentrait chez lui au volant de sa voiture en compagnie de sa femme et sa fille de 10 ans et demi quand il était pris pour cible par au moins deux tireurs cagoulés et vêtus de noir. Ce gérant de société de 49 ans réchappaitin extremisà ce guet-apens en sautant d’un mur de 6 mètres.

http://www.corsematin.com/article/papier/affaire-manunta-quatre-hommes-en-garde-a-vue

 

Poursuite des gardes à vue dans la tentative contre Manunta

Quatre personnes sont toujours entendues dans le cadre de la tentative d’assassinat contre Yves Manunta, mardi à Ajaccio. Au lendemain des faits, deux personnes avaient été interpellées à leur domicile dans le centre, tandis que deux autres s’étaient présentées spontanément au commissariat dans l’après-midi. Si dans la cité impériale des noms circulaient, l’un des avocats rappelait le principe sacré de la présomption d’innocence. Des vérifications d’ADN devaient être entreprises par la suite. Le dossier, comme on pouvait s’y attendre, prenait hier matin des accents de grand banditisme avec la saisine de la juridiction interrégionale de Marseille.« Des liens avec d’autres affaires criminelles sont étudiés », confirmait un enquêteur. Sans indiquer si ces recoupements étaient probants.

http://www.corsematin.com/article/papier/poursuite-des-gardes-a-vue-dans-la-tentative-contre-manunta

 

Les accusations de l’avocat d’Yves Manunta

L’avocat de la victime, maître Jean-Michel Mariaggi dont on connaît le franc parlé confirme les propos tenus par son client sur notre antenne. Pour lui, aucun doute, la tentative de meurtre contre l’ancien militant nationaliste est la conséquence du procès de l’affaire dite de la Sms, la société méditerranéenne de sécurité dont Manunta était l’un des fondateurs avec Antoine Nivaggioni, assassiné l’année passée à Ajaccio. Me marriaggi va même encore plus loin …Yves Manunta a été mis en cause personnellement dans des amalgames ignobles, avec un appel au meurtre proféré par l’avocat d’un des prévenus «  soutien Me Mariaggi. Concernant l’enquête pénale c’est désormais la juridiction interrégionale spécialisé de Marseille qui pilote les investigations. 4 personnes interpellées juste après les faits sont toujours gardées à vue au commissariat d’Ajaccio. (RCFM)

 

 

Deux fins de garde à vue dans l’affaire Manunta

En fin de journée, la juridiction interrégionale spécialisée de Marseille a estimé que deux de ces individus étaient hors de cause. Leur garde à vue a donc pris fin. Il s’agit des deux personnes qui avaient été interpellées le lendemain matin des faits à leur domicile par les hommes de la police judiciaire. Par ailleurs, à l’heure où nous écrivons ces lignes, la libération des deux individus restant en garde à vue paraissait imminente selon une source proche du dossier. En ce qui les concerne, ils s’étaient rendus d’eux-mêmes à l’hôtel de police, mercredi après-midi, se sachant activement recherchés. « Ces quatre personnes sont étrangères à la tentative d’assassinat d’Yves Manunta », clame-t-on d’une seule voix du côté de la défense. (corsematin.com)

 

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: