X

Voici un projet de Résolution présenté par 3 membres de la direction d’A Manca à l’ensemble des militants en vue de la prochaine Assemblée Générale d’A Manca de Mars prochain.Il ne s’agit donc pas d’une version définitive, mais d’un texte soumis aux débats et susceptible d’intégrer des amendements éventuels. Il s’agît ici de montrer publiquement comment la démocratie interne fonctionne au sein d’A Manca. D’autres annonces seront faites.

PROJET DE RESOLUTION : ANALYSE DE LA SITUATION POLITIQUE

A) SUR LE PLAN INTERNATIONAL, PEUT-ON PARLER D’UNE CRISE DU CAPITALISME ?

La crise dite des subprimes de 2008 et les mini cracks boursiers récurrents qui ont suivi ont fixé l’idée dans les opinions publiques selon laquelle le capitalisme connaît une période de crise. Précisons tout de suite que ce terme ne signifie aucunement un affaiblissement du capitalisme. Bien au contraire, la rémunération du capital n’a jamais été aussi forte. Ce que l’on doit comprendre par crise du capitalisme, c’est une période cyclique durant laquelle la seule question qui affecte le fonctionnement de ce système, est de trouver des solutions, classiques ou innovantes dans le but de maintenir le taux de profit.
Si la situation l’exigeait, les capitalistes seraient capables d’une unité d’action beaucoup plus rapidement mise en œuvre que ne pourrait le faire le monde du travail. Pour autant, les capitalistes font aussi preuve de fortes contradictions internes.

C’est la loi du plus fort, brutale et cynique, qui régule les rapports internes entre capitalistes, mais également des courants de pensée adossés à des intérêts et traditions différents.

Le capitalisme financier international entend défendre ses propres outils et moyens de profit fondés essentiellement sur des flux financiers numériques, déconnectés des appareils de production. Ces flux se trouvent uniquement basés sur des mouvements spéculatifs de plus en plus sophistiqués. Des techniciens non-élus, au service de cette majorité capitaliste, influencent directement les politiques des Etats, se refusant à admettre toute forme de contrôle populaire (ex : Référendum sur la Constitution Européenne).Ce courant majoritaire s’inscrit parfaitement dans le cadre de la mondialisation et s’y adapte sans difficulté aucune, laissant des pans entiers des bourgeoisies et petites -bourgeoisies nationales sur le bord du chemin.

LIRE LA SUITE ICI

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)