Produit CORSU E RIBELLU

X

(Alta Frequenza) « Le compte n’y est pas ! »

(A.Bertocchini & M.Andreani – Alta Frequenza) –  C’est ce qui ressort de la réunion aujourd’hui (mardi) au ministère de l’aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales entre Jean-Michel Baylet et la représentation politique corse. En effet, la déception est grande après deux heures de discussion entre le ministre, sa secrétaire d’Etat et la délégation insulaire composée des parlementaires, des représentants de l’Assemblée de Corse, des départements et les associations de maires. Malgré la politesse, c’est la moindre des choses, les propos ministériels n’ont pas amené beaucoup d’espoirs aux élus corses et sur quasiment aucun des points de revendication annoncés. Mise à part la clause de compétence générale de l’Assemblée de Corse qui serait maintenue, c’est un « niet » général qui a été prononcé à propos des grands thèmes présentés. SimeonigillesExecutifCorse (2)La Collectivité unique, ce sera oui mais uniquement sur des critères définis par le gouvernement. Quant au reste, les grands thèmes représentés notamment par la revendication nationalistes, les deux ministres ont annoncé clairement qu’ils n’avaient pas mandat pour parler de ce genre de choses.

Ecoutez Gilles Simeoni, le président de l’exécutif de Corse à l’issue d’une réunion qu’il a trouvé très décevante

AltaFrequenza

ALTA FREQUENZA TDR