Produit CORSU E RIBELLU

X

Les urnes, neuf mois après le renversement du régime Ben Ali, ont fait entendre un souffle démocratique sans précédent pour le peuple tunisien. A priori, la révolution des peuples du sud de la Méditerranée est plutôt bien partie, même si les forces politiques démocratiques ont encore bien du chemin à parcourir pour stabiliser une situation toujours incertaine.

Au moment même où les tunisiens votaient en masse, le dictateur libyen Muammar Kadhafi était capturé et exécuté sommairement. Avec sa mort, un «cycle révolutionnaire» prend fin qui a vu certains des pires dictateurs de cette zone renversés et chassés du pouvoir. Ben Ali a chuté le premier, Moubarak et Kadhafi l’ont rapidement suivi. D’autres ont obtenu un sursis, comme le régime algérien, ainsi que le pouvoir toujours aussi autoritaire, malgré des apparences plus libérales, de la monarchie absolue marocaine. Mais c’est tout une aire géopolitique aux portes mêmes de l’Europe qui s’est soudain libérée selon un scénario imprévisible il y a encore un an.

.

This content is restricted to site members.

Contenu réservé aux membres

Produit CORSU E RIBELLU