Produit CORSU E RIBELLU

X

Un spectacle de marionnettes avait été commandé par la ville de Madrid, dans le cadre du carnaval, à deux marionnettistes satiriques.

Comme la pièce burlesque a mis notamment en scène la pendaison de l’effigie d’un juge, l’agression d’une religieuse avec un crucifix et un passages à tabac policier, des parents d’élève ont protesté et la ville à porté plainte. Mais c’est un panneau « Vive ETA   Alka, » (jeu de mots sur ETA   et Al-Qaida) qui a les conséquences les plus lourdes puisque les deux marionnettistes ont été mis en prison, sans possibilité de libération sous caution, pour « apologie du terrorisme »…

S.R