X

Les liens de la colonisation française et de l’aliénation claniste sont des pratiques habituelles qui ont des noms répulsifs : passe-droits, injustices, corruption, fraudes en tous genres, mépris de l’éthique et de la morale publique, opacité ; tous ces maux enterrent la démocratie, le civisme et sont donc les fossoyeurs de la vie commune et de notre avenir.

Depuis deux cents ans, ils nivellent la société corse par le bas, assurent la promotion des médiocres, écartent les talents, stérilisent les initiatives et sont comptables du désastre actuel sur tous les plans ; il est immense, diversifié, contagieux, stérilisant. A des titres divers, l’Etat et le clan sont les principaux responsables, même s’il existe de nombreux fonctionnaires et élus de qualité- mais la population n’est pas elle-même complètement exempte de tout reproche.

STC ARS drapeau bandera corsa corse

Les antidotes de ce poison collectif ont nom la démocratie, la responsabilité, la solidarité ; la rigueur dans la gestion, l’équité et la transparence. L’heure des analyses fouillées et vindicatives, des palinodies, est révolue. La maladie est diagnostiquée, les remèdes sont clairs et efficaces. Mais le meilleur traitement est condamné à l’échec si le patient – la Corse en l’occurrence- s’obstine dans les errements et le confort douillet mais suicidaire du renoncement.

Le désastre n’est pas celui des idéologies, de droite, de gauche, demain nationalistes ? mais il justifie la condamnation rédhibitoire, historique d’un système qui nous a soumis et progressivement détruit. Les élections territoriales de Décembre 2015 ont secoué le joug et fait naître l’espérance. L’engagement, démocratique, civique, non-violent, sur tous les terrains, le respect des opinions, la responsabilisation individuelle et collective doivent faire lever la pâte dont le levain est prêt, rendre irréversible la quête, tant voulue et dans la souffrance, de la liberté et de la dignité.

Aio tutti é tutte, Corsi di qui é Corsi altro, Corsi di nascita, Corsi di naziunalità acquistata, amichi di a Corsica, hè ora di movesi senza trigà. A libertà di u populu corsu é di a nazione, ind’è l’Auropa é u Mediterraniu, c’aspettanu per sparte un distinu cumunu, ind’è a pace é u sviluppu- più ghjustu-,a cooperazione, a fratellanza.

EDMOND SIMEONI PAGE FACEBOOK

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)