Produit CORSU E RIBELLU

X

Nous, Cunsulta di a Ghjuventù Corsa, apportons notre soutien total aux manifestants et parents d’élèves de Santu Petru di Tenda, d’Aregnu et de Merusaglia contre la fermeture de leurs écoles. En effet, l’Etat français a pour projet de fermer ces trois écoles bilingues pour cause de sous effectif dans les classes.

Ceci est inenvisageable car ces écoles sont les poumons des villages et la fermeture de ces dernières amènera une désertification des villages de montagne. Cela accélèrera la mort programmée de l’intérieur. En effet, nous pouvons supposer que cela entrainera un cercle vicieux. Après l’école, ce sera au tour des magasins, de la poste, des bars, des hôtels et de tout autre commerce dynamique de périr.

Symbole de la fermeture des écoles et classes
Symbole de la fermeture des écoles et classes

En outre, compte tenu des spécificités et de l’éloignement de chaque village alentour, les parents d’élèves devront faire un énorme trajet chaque matin et chaque soir pour que leur enfant soit scolarisé. Cela conduirait à long terme ces familles à préférer s’installer en ville. Car ce mode de vie demande beaucoup d’investissement et de moyens financiers. Ces écoles qui font vivre nos villages ne doivent pas fermer. Nos villages ne doivent pas devenir des villages « dortoirs ». Il faut qu’ils demeurent des lieux de vie, dynamiques.

La fermeture d’écoles bilingues accentuerait le déclin de la langue corse, alors même que le rural est largement plus corsophone que l’urbain. Les spécificités linguistiques locales se perdraient davantage. Cela va également à l’encontre de la nouvelle donne politique et sociale qui encourage le bilinguisme et forme de plus en plus de professeurs bilingues.

C’est pourquoi nous appelons l’ensemble du peuple corse à suivre, le plus possible, les mobilisations prévues par ces écoles et de signer les pétitions mises en ligne.

Uniti per u nostru avvene.

Cunsulta di a Ghjuventù Corsa.

_____________________

Noi, Cunsulta di a Ghjuventù Corsa, vulemu sustena i manifestanti è i parenti di sculari di Santu Petru di Tenda, d’Aregnu è di Merusaglia, contr’à a chjusura di i so scoli. Difatti, u Statu francesi hà cum’è scopu di chjuda sti trè scoli bislingui par via d’un prublema di sottueffettivu.

Sta situazioni hè vargugnosa. Sti scoli sò i pulmoni di i paesi è sti chjusuri purtarani à disbità i paesi muntagnoli. Difatti, pudemu pinsà chì st’azzioni farà accelerà u prucessu di morti prugrammatu pà l’intarnu. Si pò suppona chì ci sarà un chjerchju nigativu. Dopu à i scoli, sarani à i butteghi, a posta, i caffè, l’alberghi è tutti l’altri cummerci dinamichi à sarrà.

Inoltri, s’iddu si pidda in contu a spicificità è l’alluntanamentu di i paesi à i cità, i ghjinitori sarani ubligati di fà un traghjettu abbastanza longu a mattina è a sera pà scularizà i so ziteddi. À longu andà si pò pinsà chì issi famiddi si stallarani in cità pà riducia i costi. Difatti, stu modu di campà dumanda assai investimentu è mezi finanziarii. Issi scoli facini campà i nosci paesi, ùn poni micca sarrà. Sti paesi ùn devini micca divintà paesi durmitorii. Devini essa lochi di vita, dinamichi.

A sarratura di scoli bislingui accrisciaria a calata di a lingua corsa, allora chì u rurali hè abbastanza più cursofunu cà l’urbanu. I spicificità linguistichi lucali sarani ancu di più in periculu. Sta dicisioni và dinò contru à i scelti pulitichi è suciali chì incuragiscini u bislinguisimu è furmani di più in più prufissori bislingui.

Pà tutti issi ragioni, chjamemi l’insemi di u populu corsu à siguità, u più pussibili, i mubilizazioni privisti da i scoli è à signà i petizioni missi in linea.

Uniti per u nostru avvene.

Cunsulta di a Ghjuventù Corsa.