Produit CORSU E RIBELLU

X

(ENBATA) L’accord intervenu entre l’Audiencia nacional, deux associations de victimes et les 35 militants indépendantistes poursuivis dans le cadre de l’opération 04/08 du juge Garzon est une première. Aller à Canossa est inévitable pour un mouvement qui a perdu la guerre et s’est obstiné trop longtemps. Après avoir cru aux échappatoires ou aveuglé par une appréciation erronée du rapport de force, Sortu cesse peu à peu l’incantation et, courageusement, tient compte du “pays réel”.

enbata infoC’est une première. Trente-cinq militants et dirigeants indépendantistes basques de l’ex-Batasuna, dont Aurore Martin et Haizpea Abrisketa bien connues en Iparralde, comparaissaient devant l’Audiencia nacional pour un procès-fleuve qui devait durer des mois. Il n’en a rien été. Ces abertzale accusés d’avoir tenté de reconstituer le parti Batasuna interdit par l’Espagne, encouraient chacun une dizaine d’années de prison. Peu après le début du procès, ils ont signé le 12 janvier un « accord » avec les juges espagnols et deux associations parties civiles, AVT (Association des victimes du terrorisme) et DyJ (Dignité et Justice).

LIRE LA SUITE DIRECTEMENT SUR LE SITE ENBATA