Produit CORSU E RIBELLU

X

Patrick Rocca, président du groupe Rocca et repreneur de l’ex-SNCM dont les actifs et 903 salariés ont été affectés à sa filiale MCM, va-t-il s’allier avec François Padrona, à la tête du consortium insulaire Corsica Maritima ?

Pour l’heure, la question reste entière. Une certitude cependant : des négociations sont en cours. Le comité d’entreprise qui aurait dû se tenir hier à Marseille a été remplacé par une réunion préparatoire pour un autre comité d’entreprise, appelé à se réunir mardi prochain. Le projet de rapprochement évoqué par Patrick Rocca au nom « de l’intérêt général de la Corse », qui consisterait à céder au consortium 49 % des parts qu’il détient à titre personnel dans MCM, pourrait y être exposé. À moins qu’il ne soit question d’une alliance finalement négociée à parité.

SNCM-MCM-Marseille (1)

Autre certitude : le Stena Carrier, affrété par Corsica Maritima entre Bastia et Marseille, poursuit ses rotations. La ligne, lancée avec l’appui du groupe Baja Ferries le jour où le groupe Rocca a officiellement obtenu la jouissance de l’ex-SNCM, avait été à l’origine d’un conflit social. Mais elle avait aussi révélé au grand jour une rivalité entre deux hommes aux parcours très différents (Patrick Rocca est un entrepreneur autodidacte, François Padrona est un acteur influent du groupe de distribution Leclerc) et signifié l’entame d’une concurrence sauvage, pour ne pas dire d’un combat à mort. Qui se poursuit actuellement, puisque le Stena va être remplacé la semaine prochaine par un autre navire affrété : le Linea Dui. Un troisième, acquis cette fois par le consortium, le Linea Unu, doit suivre.

LIRE LA SUITE SUR LA PROVENCE.COM